Barthélémy Dias : «Que le président Macky Sall nous dise… »

Le Parti socialiste est un allié du Président Macky Sall, mais n’ira pas à l’élection présidentielle avec lui. C’est du moins ce qu’a déclaré Barthélémy Dias. Dans un entretien accordé à nos confrères de l’Observateur, le maire de Mermoz Sacré-Cœur s’est aussi prononcé sur la tenue de l’élection présidentielle et les risques que pourraient entraîner le revirement du président de la République sur sa promesse de réduire son mandat de 7 à 5 ans.



Barthélémy Dias : «Que le président Macky Sall nous dise… »
«Dieu seul sait que je suis pressé d’aller à la prochaine élection présidentielle parce que j’ai mes convictions et principes et personne ne me fera varier là-dessus. J’ai beaucoup de respect et de sympathie pour le Président Macky Sall, mais on n’appartient pas à la même formation politique. Et je considère, une fois de plus, que le Sénégal peut faire mieux», a déclaré Barthélémy Dias qui se prononçait sur le compagnonnage de son parti avec leur allié, le Président Macky Sall.
 
Revenant sur la tenue de l’élection présidentielle, Barthélémy Dias souhaite que soit communiqué sa date : «Personnellement, que le Président Macky Sall fasse cinq ou sept ans, ça m’importe peu. Mais je souhaiterai tout de même que le Président Macky Sall puisse nous dire quand est-ce que nous partons à la prochaine Présidentielle. Parce que, dans une république qui se respecte comme le Sénégal, qui a eu deux alternances démocratiques apaisées, il est anormal, dans ce pays de 14 millions d’habitants, que personne ne sache la date de la prochaine élection présidentielle. C’est renversant».
 
Selon lui l’édile de Mermoz Sacré-Cœur, si vraiment le Président veut organiser les élections, il doit pouvoir employer des voies politiques car : «ce problème n’est pas juridique, mais politique, pour dire que si le Conseil constitutionnel est saisi, il ne peut que dire le Droit. Et le Droit, nous le connaissons. Le Président Macky Sall a prêté serment, il s’est engagé à respecter la Constitution. Son mandat actuel, nous le connaissons. Donc si nous devons rester dans le cadre du Droit, le Conseil constitutionnel ne pourra dire que ce que nous savons tous, que le Président Macky Sall doit faire 7 ans», a-t-il soutenu.
 
 Avec des menaces à peine voilées, le socialiste a tenu à mettre en garde le président de la République sur les risques que pourrait engendrer une volte-face : «On a mené des combats dans ce pays, et ce n’est pas pour mettre un pas en avant et un pas en arrière. Le Président Macky Sall est un homme qui est animé d’une bonne volonté, mais la balle est dans son camp. Elle n’est pas dans le camp de la justice sénégalaise, surtout pas du Conseil constitutionnel».
 
 

Ousmane Demba Kane

Vendredi 15 Janvier 2016 - 16:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter