Basket-Ball:LeBron James et Miami champions de NBA

Miami a renversé les Spurs de San Antonio lors du 7e match (95-88) pour devenir la première franchise à remporter le titre NBA sans avoir mené de la série. LeBron James, MVP (meilleur joueur) de la finale et magistral, a terminé avec 37 points et 12 rebonds. LeBron James savourait le chemin parcouru avec Miami après la rencontre.



Basket-Ball:LeBron James et Miami champions de NBA

LeBron James a conservé son titre de champion NBA en administrant à San Antonio sa  première défaite en finale, à l'issue d'un match décisif au suspense insoutenable 
(95-88), qui a joliment conclu une série exceptionnelle (4-3).

 

Le sourire de LeBron James après la finale.
REUTERS/Mike Segar

« LeBron James a été LeBron James »

LeBron James a été désigné MVP (meilleur joueur) de la finale comme l’an dernier. Ce qui devrait faire taire une partie des ses détracteurs. Le joueur a pris sa revanche après avoir été victime des Spurs et de leur « Big Three » (le trio Tony Parker-Tim Duncan-Manu Ginobili), quand il jouait à Cleveland (4-0). Cette année, il a déjà élu MVP de la saison régulière, pour la quatrième fois en 5 ans…

James a porté le Heat sur ses épaules avec 37 points, 12 rebonds, 4 passes et 2 interceptions). Il n'a pas tout fait tout seul pour Miami, et l'étincelle est aussi venue du shooteur Shane Battier. « LeBron James a été LeBron James », a résumé Dwyane Wade, qui a été de toutes les campagnes victorieuses de Miami (2006, 2012, 2013).

Alors que Miami était mené 3-2 dans la série, LeBron James avait sorti deux matchs monstrueux. Après un triple double dans le match 6 (32 points, 10 rebonds, 11 passes) avec notamment un quatrième quart-temps de folie (16 points), il a réédité une performance digne du MVP qu'il est dans le match 7. C'est dos au mur que l'on reconnaît les plus grands joueurs.

« C'est un sentiment fantastique. La vision que j'ai eue en décidant de venir ici (en 2010) a pris corps. Nous avons avancé dans l'adversité, mais nous avons été capables de gagner deux titres consécutifs (sur trois finales consécutives depuis 2011) », a commenté LeBron James. « Je suis heureux de faire partie d'un club de première classe. Je travaille énormément à l'entraînement et le fait que ça paie sur le parquet, c'est la sensation ultime. Peu importe ce que les gens disent de moi. Je suis un gamin des cités d'Akron, Ohio, et je n'étais pas supposé être à cette place vu d'où je reviens. Cela me suffit. Je suis béni », ajoute la star des parquets de NBA.

« Tout a été difficile, spécialement pendant les play-offs »

 

LeBron James (g) fête son titre, le 20 juin 2013.
REUTERS/Andrew Innerarity

« L’année dernière, quand j’étais assis ici, avec mon premier titre, j’avais dit que c’était la chose la plus difficile que j’avais jamais réalisée. C’était faux. Entre les deux, le championnat cette année était le plus difficile. Tout a été difficile, spécialement pendant les play-offs. Tous les matches étranges, nous les avons perdus. Nous nous sommes arrachés pour remporter ce fameux match 6. Être capable de remporter cette rencontre, puis le match 7 est un signe de persévérance. Cela montre que nous sommes capables de déjouer l’adversité. Cela représente énormément pour nous », raconte LeBron James.

Avec ce titre, Miami confirme son statut de meilleure équipe de la saison régulière avec 66 victoires en 82 matches, dont cette fameuse série de 27 succès d'affilée. Ces dix dernières années, seuls Miami et les Los Angeles Lakers (en 2010) sont parvenus à défendre un titre de champion NBA.

Celui qu’on considérait comme maudit des finales se rattrape petit à petit dans la course au titre. LeBron James commence à écrire son nom dans la légende de la NBA. Le sacre de Miami, c’est aussi le triomphe d'un homme.


Rfi.fr

Vendredi 21 Juin 2013 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter