Bataille des patrons du Sénégal : Le Cdes tire dur le Cnp et la Cnes.

Le Conseil des entreprises du Sénégal (Cdes) déplore la condition dans laquelle le Conseil national du patronat (Cnp) et la Confédération nationale des employeurs du Sénégal les ont confinés dans la conduite des affaires du patronat. Selon les membres de cette instance, ils sont victime d’une mise à l’écart de la part de ces deux entités.



«Le Cnp et la Cnes ne représentent pas tout le patronat. On les appelle d’ailleurs des représentants du secteur privé. Pour la signature de la Convention Etat/Employeur, le Cnp et la Cnes demandent l’exclusion du Cdes et du Mdes. Le cas contraire, ils ont fait savoir qu’ils ne seront pas signataire de cette convention», ont déploré les membres du Cdes lors de leur point de presse hier.

Et selon et eux, cette mise à l’écart n’a pas sa raison d’être d’autant plus qu’ils n’interviennent pas dans le même secteur, informe Biry Tandian : «Notre objectif, c’est les Pme. Et les statistiques ont montré que 42% de la création d’emploi sont leur fait. Donc nous déplorons l’attitude irrationnelle du Cnp et de la Cnes. Ils ne font pas le travail escompté. Ce qui fait que l’Etat doit harmoniser le secteur privé et nous appelons à son arbitrage».

A l’en croire, ces deux organisations sont coutumières des faits car : «de façon arbitraire et sans consultation, le Cnp et la Cnes ont désigné un membre à notre insu. Une situation que vient confirmer le monopole patronal détenu par ces organisations. En effet, il faut constater qu’il n’y a jamais eu d’alternance générationnelle dans le patronat qui, pis, est un cercle fermé qui freine la promotion de la petite entreprise».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 7 Avril 2016 - 12:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter