Bathie Ciss: « Moustapha Niasse ne sera pas à la tête de l’AFP jusqu’à la mort »



Le porte-parole des cadres de l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) réagit et ce, pour battre en brèche les propos selon lesquels, « le secrétaire général de l’AFP, Moustapha Niasse compte rester à la tête du parti jusqu’à la fin de sa vie ». « C’est absolument faux, ce qui est vrai c’est que Moustapha Niasse a dit qu’il restera à l’AFP jusqu’à la fin de ses jours. On peut être un militant de l’AFP sans en être le secrétaire général », lâche Bathie Ciss. Il est revenu sur l’acte d’allégeance du président de l’Assemblée nationale à l’endroit du président de la République.
 
 
En effet, à l’AFP, ce qui reste constant, « c’est qu’aujourd’hui, on fait partie de la mouvance présidentielle, son secrétaire général est la 2ème personnalité de l’Etat, on a un camarade qui siège au niveau du gouvernement, on a des camarades qui ont des responsabilités étatiques alors comment on peut comprendre, si cette situation continue jusqu’en 2017, qu’on puisse sortir et s’opposer à la personne avec qui nous avons fait un compagnonnage exemplaire de cinq (5) ans. Donc, dire que nous nous préparons pour aller à une élection présidentielle, c’est sous-entendre que nous ne croyons pas à ce compagnonnage », précise le progressiste qui annonce la feuille de route de l’AFP à savoir « travailler pour l’intérêt supérieur du pays » autour du « Plan Sénégal Emergent (PSE) » et sur « l’acte 3 de la décentralisation pour que les territoires soient des lieux d’animation économique, politique et social ».
 
 
La décision de Moustapha Niasse de ne pas se présenter et de rejeter toute autre candidature de l’AFP n’est pas venue comme ça. Mais, « c’est une décision murement réfléchie du bureau politique, habilité aujourd’hui à prendre les décisions. Il y eu des débats de 11 heures jusqu’à 21 heures, la synthèse de ces débats, a fait ressortir que le parti ne peut pas se poser en un allié qui aurait un agenda caché contre Macky Sall. La différence entre l’AFP et la plupart des autres partis, c’est que nous ne sommes pas un parti de politiciens. Nous avons construit un parti autour de valeurs fondamentales et à la tête, il y a l’intérêt du Sénégal », poursuit Bathie Ciss qui prend à témoin les régions, les départements, le secrétaire national du mouvement national des jeunes, le mouvement national des femmes dirigé par Mata Sy Diallo, l’alliance nationale des cadres et le comité consultatif.

Autrement dit, indique-t-il sur les ondes de la Rfm, « ce sont les militants qui se sont exprimés », à travers « 54 intervenants sur une (1) ou deux (2) personnes qui sont d’avis qu’il faut attendre encore avant de se prononcer sur la présentation ou non de l’AFP au rendez-vous présidentiel de 2017. 


Mercredi 12 Mars 2014 - 16:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter