Belgique : le «roi des pirates somaliens» derrière les barreaux mais avec son butin

Le 14 mars, la justice belge a condamné le somalien Mohamed Abdi Hassan à 20 ans de prison. Mais en raison d’un oubli du ministère public, elle n’a pu confisquer le butin de 13 millions d’euros de celui que l’on surnomme «le roi des pirates somaliens». Retour sur l'une des histoires de piraterie les plus rocambolesques.
2009, la Belgique victime pour la première fois de la piraterie



Belgique : le «roi des pirates somaliens» derrière les barreaux mais avec son butin
Fin des années 2000. À cette époque, la piraterie somalienne est à son apogée dans le Golfe d’Aden et dans l’océan Indien, et les prises d’otages sont un fléau pour le fret maritime international. Mohamed Abdi Hassan, qui se fait appeler « Afweyne » qui signifie « grande gueule » en somali, est alors l’un des principaux parrains du banditisme maritime dans la région, à la tête du gang King Pin.
 
Le 18 avril 2009, il détourne avec douze hommes le Pompéi et son équipage composé de dix hommes, à 150 kilomètres au nord des Seychelles. Ce n’est pas une petite prise, le navire de 1850 tonnes pour 65 mètres de long appartient aux sociétés belges d’export Derne et De Nul, spécialisées dans la construction d’îles artificielles, le transport et la pose de rochers pour protéger les pipelines.


 

Jeuneafrique.com

Vendredi 25 Mars 2016 - 14:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter