Ben Laden: ce que révèlent les documents déclassifiés par la CIA

Les documents saisis dans la maison d’Abbottabad par les forces spéciales américaines qui l’ont abattu en mai 2011 ont été déclassifiés par la CIA. Ces documents, baptisés « la bibliothèque de Ben Laden », ont été analysés par nos confrères de l’Agence France-Presse. On y découvre notamment qu'Oussama Ben Laden continuait de projeter des attentats contre les Etats-Unis, alors qu’il se cachait au Pakistan.



Ce sont des lettres, des brouillons de discours, des notes, des milliers de documents, saisis par le commando américain qui a traqué et tué Oussama Ben Laden  au Pakistan en 2011. Dans un souci de transparence, la Maison Blanche avait annoncé des déclassifications.

  • Frapper les Etats-Unis

Les documents ainsi rendus publics sont traduits de l’arabe. On y apprend que le cerveau des attentats du 11-Septembre était obsédé par les Etats-Unis. « La priorité doit être de tuer et combattre les Américains et leurs représentants », écrit Ben Laden dans l’une de ses correspondances, citée par l’Agence France-Presse. L'objectif est de « frapper l'Amérique pour la forcer à lâcher » les régimes du Moyen-Orient « et à laisser les musulmans tranquilles ». Alors que d'autres responsables d'al-Qaïda plaident pour des attaques modestes, de petites opérations menées par des loups solitaires et destinés à « affaiblir l'Ouest économiquement », Oussama Ben Laden appelle au contraire à des attaques spectaculaires.

Le désaccord avec al-Qaïda en Irak, qui deviendra le groupe Etat islamique, apparaît déjà. Les documents déclassifiés révèlent ainsi qu'en 2007, des jihadistes irakiens écrivent au chef d'al-Qaïda, reclus dans sa résidence d'Abbottabad, pour dénoncer les opérations meurtrières menées par al-Qaïda en Irak.

  • Mettre l'économie française à genoux

Parmi les documents déclassifiés figure une liste de livres et de rapports qui semblent indiquer qu'Oussama Ben Laden était intéressé par l'économie française et l'idée de l'attaquer, « dans l'espoir de provoquer un effondrement économique » contagieux pour le reste du monde occidental, analyse Jeffrey Anchukaitis, porte-parole de la DNI, le renseignement américain.

Au total, le dossier « France » de « la bibliothèque de Ben Laden » comprenait une vingtaine de documents, parmi lesquels ont été également retrouvés une étude sur les déchets nucléaires, une liste des compagnies de transport maritimes française...

Les journalistes, les caricaturistes du prophète étaient aussi dans le viseur d’Oussama Ben Laden. « Il faut semer la terreur dans les médias… », écrivait-il dans un document traduit de l’arabe par les services de renseignements américains.

  • Obsédé par sa sécurité

Il faudra des mois, voire des années, aux historiens pour décortiquer ces milliers de pages qui révèlent un terroriste conscient de la traque dont il est l’objet. On apprend ainsi qu’Oussama Ben Laden est manifestement obsédé par sa sécurité. « Les procédures, dans notre situation, doivent être appliquées à tout moment, nous n’avons aucune marge d’erreur », écrit-il. Redoutant les frappes de drones américaines, il recommande de ne pas communiquer par e-mail et de ne pas se rassembler en groupes importants. Le risque de trouver des puces électroniques cachées dans les vêtements de sa femme inquiète aussi celui qui sera finalement repéré dans sa résidence pakistanaise, et tué par les forces spéciales américaines.


Rfi.fr

Jeudi 21 Mai 2015 - 09:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter