Bénin: des ministres épinglés pour non déclaration de leur patrimoine

Au Bénin, la Cour constitutionnelle a épinglé onze ministres de l’ancien président Boni Yayi pour violation de la Constitution. Leur faute : ils n’ont pas déclaré leur patrimoine. La loi fondamentale l’exige et la loi contre la corruption de 2011 prévoit des sanctions. Mais des ministres de l’actuel gouvernement de Patrice Talon sont dans le même cas.



Depuis le 10 septembre, des attaques dans les villages environnants de Kouango, dans le centre sud de la République centrafricaine, ont fait plusieurs morts et poussé des milliers de personnes à fuir. La Minusca et le gouvernement envisagent d'envoyer une enquête sur place.
 
Joint par RFI, Joseph Inganji, chef du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires (OCHA), en RCA, fait un état des lieux accablant.
 
« Suite aux attaques dans plusieurs villages à partir du PK10 jusqu’au PK27, 3 500 personnes qui habitaient cette zone sont maintenant des déplacés. Nous avions une mission humanitaire sur place qui a pu constater que dix villages sont complètement vides. Personne n’y habite. Environ 480 maisons ont été brûlées et plus de 19 personnes tuées. Les personnes déplacées se retrouvent en brousse et quelques-unes essayent de passer en République démocratique du Congo (RDC) », a-t-il précisé.
 
Joseph Inganji insiste sur le fait que toutes ces personnes ainsi que d’autres déplacés dans d’autres localités, en RCA, ont besoin d’une aide d’urgence et d’assistance mais les moyens sont largement insuffisants.
 
« En RCA, le besoin d’aide humanitaire augmente de jour en jour si on veut donner une réponse immédiate pour sauver des vies et soulager les souffrances de personnes qui sont dans le besoin. Nous allons demander aussi une assistance additionnelle car sans assistance, c’est difficile d’y répondre. Nous venons de parler de plus de 3 000 personnes déplacées à Kouango mais nous avons aussi 4 000 personnes déplacées à 10 km de Kaga-Bandoro et nous avons presque la même situation à Bouar », a-t-il ajouté.
 
Le chef du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires en RCA souligne que les besoins en aide humanitaire d'urgence sont estimés à plus 530 millions de dollars. Mais les partenaires humanitaires n'ont reçu que 28 % de la totalité de la somme.
 
 


Source: Rfi.fr


Dimanche 25 Septembre 2016 - 05:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter