Benno Bokk Yaakaar : Deux camps, une même coalition.

Le vote de la loi 13-2015, hier, à l’Assemblée nationale, a démontré une nouvelle fois la complexité de la coalition de la majorité présidentielle. En effet, Benno Bokk Yaakaar s’est présenté avec deux camps en son sein qui se faisaient face : ceux qui sont pour et ceux qui sont contre cette proposition de loi.



Benno Bokk Yaakaar : Deux camps, une même coalition.
Entre avancée démocratique et recul démocratique. C’était les positions qui se faisaient face hier à l’hémicycle. La proposition de loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale est passée par là. Mais, ce qui a frappé les spectateurs, c’est le groupe Benno Bokk Yaakaar qui étale toutes ses divergences.

Aïssata Tall Sall, une des figures de proue de ceux qui sont contre la proposition de loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, est montée hier au créneau pour fustiger ce qu’elle considère comme une farce qui risque d’enterrer la démocratie à l’Assemblée nationale.

Mais elle n’était pas la seule de la coalition de la majorité présidentielle à ramer à contre-courant des directives de leur chef à l’Assemblée nationale. En effet, Idrissa Diallo, le maire de Dalifort a aussi «descendu» cette loi qui «risque» de museler les parlementaires.

En face il y avait les adeptes de cette loi, avec Moustapha Diakhaté le président du groupe parlementaire «Benno Bokk Yaakaar», Abdou Mbow etc.

Mais au finish, le vœu de la majorité parlementaire est exaucé. Dorénavant, le président de l’Assemblée nationale sera élu pour 5 ans. Et il faudrait 15 députés pour avoir un groupe parlementaire, et surtout, tout député démissionnaire d’un groupe parlementaire sera automatiquement classé non-inscrit.

Ousmane Demba Kane

Mardi 30 Juin 2015 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter