Benzema: «Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France»

Karim Benzema accuse Didier Deschamps de ne l’avoir pas sélectionné à cause de la pression d’une partie de la France raciste.



Benzema: «Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France»
Une polémique de plus pour Karim Benzema. Le joueur du Real Madrid a accordé une interview au quotidien sportif espagnol «Marca» mercredi. Visiblement inspiré par la tirade d’Eric Cantona, qui avait estimé que Didier Deschamps n’avait sélectionné ni lui, ni Ben Arfa, en raison de leurs origines, Karim Benzema y est lui aussi allé de sa petite analyse… Selon lui, Didier Deschamps, qui l’a pourtant toujours défendu, a «cédé à la pression d'une partie raciste de la France» en le déclarant non sélectionnable pour l’Euro 2016. Le joueur récemment vainqueur de la Ligue des Champions avait été écarté à cause de sa mise en examen dans l'affaire du chantage à la sex-tape contre son coéquipier chez les Bleus Mathieu Valbuena.
 
Mais pour lui, cette affaire n’a rien à voir avec son absence de la compétition. Pour appuyer ses propos, il rappelle ainsi les scores récents du Front national en France. «J'ignore si c'est une décision seulement de Didier, parce que je m'entends bien avec lui, avec le président (de la Fédération française de football, Noël Le Graët, ndlr) et avec tout le monde, ajoute-t-il. Ils m'ont déclaré non-sélectionnable, bien. Mais sur le plan sportif, je ne comprends pas pourquoi, et sur le plan judiciaire, je ne suis pas encore jugé et je suis présumé innocent. Il faudra attendre que la justice se prononce.» Lors de l’annonce de sa liste des 23, Didier Deschamps avait pourtant expliqué que le côté sportif ne faisait pas tout et qu’il souhaitait créer un groupe motivé et loin des polémiques.

Sélectionner Karim Benzema aurait pu mettre à mal cette cohésion, lui qui n’en n’est pas à son premier scandale : en 2010, il avait été lié à l’affaire Zahia, dont il avait finalement été relaxé. En 2013, il a été condamné par la justice espagnole à un retrait de permis de huit mois pour avoir roulé à 216 km/h au lieu de 80. En 2015, il a été interpellé plusieurs fois pour conduite sans permis, quelques semaines avant l’affaire de la sextape. 
 
Il enfonce Mathieu Valbuena
 
Loin de faire profil bas, Karim Benzema, qui est donc soupçonné d'avoir encouragé Valbuena à payer des maîtres chanteurs qui disaient détenir une vidéo intime du joueur de Lyon, accuse en outre son coéquipier d’avoir «joué un rôle». «Il n'a pas dit la vérité. J'ai voulu l'aider, rien de plus et l'affaire s'est retournée contre moi», assure-t-il à «Marca». Rappelons toutefois que Mathieu Valbuena, plus au niveau depuis cette affaire, n’a lui non plus pas été sélectionné avec les Bleus.
 
Le secrétaire d'Etat aux Sports, Thierry Braillard, a rapidement réagi à ces propos. Sur Twitter, il les a qualifiés «d’injustifiés et inacceptables». Didier Deschamps, lui, avait annoncé la semaine dernière qu’il allait porter plainte contre Eric Cantona pour ses propos diffamatoires. Lundi soir, le comédien Jamel Debbouze avait à son tour jugé dans le magazine «France Football» que Benzema et Ben Arfa «pay(aient) la situation sociale» du pays et qu'avec leur absence les Bleus n'étaient pas représentatifs des banlieues. Si l’opinion publique ne souhaitait en majorité pas la présence de Karim Benzema chez les Bleus, notons toutefois qu’elle s’est mobilisée pour celle d’Hatem Ben Arfa. Une majorité des supporters le préférant notamment à Olivier Giroud.

Khadim FALL

Mercredi 1 Juin 2016 - 10:17




1.Posté par Leuk le 01/06/2016 16:14
Il faudra redoubler d'effort notamment en club.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter