Bérets rouges tués au Mali: un charnier découvert près de Kati

C’est une découverte aussi macabre que capitale qui vient d’être faite au Mali : un charnier dans lequel se trouvaient les corps de 21 bérets rouges. Ces militaires, proches de l’ancien président Amadou Toumani Touré, avaient mené une tentative de contre-coup d’Etat qui avait été violemment réprimée en avril 2012 par la junte militaire, dirigée par l’ex-capitaine Sanogo. Le meneur du coup d’Etat de mars 2012 a été inculpé la semaine dernière à Bamako dans le cadre de cette affaire. Cette découverte pourrait accélérer les choses.



Bérets rouges tués au Mali: un charnier découvert près de Kati

Les corps de 21 bérets rouges ont été découverts cette nuit, peu avant 4 h du matin. Le juge d’instruction en charge de l’affaire, Yaya Karembé, accompagné de la brigade d’intervention judiciaire de la gendarmerie malienne et du ministre malien de la Justice en personne ont procédé à une fouille à Diago.

Cette localité, proche de la capitale Bamako, se trouve surtout à proximité du camp militaire de Kati, le fief des bérets verts dirigés par l’ex-capitaine Sanogo.
 

Vers une accélération de la procédure contre Sanogo ?

Cette découverte a été possible grâce aux témoignages de militaires inculpés dans le cadre de la même procédure que Sanogo. La semaine dernière, ils sont au moins sept à avoir été inculpés. Une quinzaine d’autres font l’objet de mandat d’amener.
 

De sources judiciaires et sécuritaires, plusieurs d’entre eux ont avoué avoir participé aux exécutions et ont donné aux enquêteurs les indications qui leur ont permis de localiser le charnier. Cette découverte pourrait faire rapidement évoluer la procédure qui vise Amadou Haya Sanogo, puisqu’il n’est à ce jour inculpé que pour « complicité d’enlèvement ».


Rfi.fr

Mercredi 4 Décembre 2013 - 09:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter