Biens mal acquis : Abdoulaye Bathily demande à Me Wade d’adopter ''une posture digne''

Le professeur Abdoulaye Bathily, secrétaire général de la Ligue démocratique (LD, mouvance présidentielle) a invité, mardi à Dakar, l’ancien chef de l'Etat Maître Abdoulaye Wade à avoir ''une posture digne'' dans l’affaire des enquêtes initiées par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).



Biens mal acquis : Abdoulaye Bathily demande à Me Wade d’adopter ''une posture digne''
''Nous n’émettons pas sur la même longueur d’onde que Me Wade. Il n’y a pas de réaction tardive. Nous n’avons pas le même temps que Me Wade. Il veut qu’on parle toujours de lui’’, a lancé le professeur Bathily, lors de la conférence des leaders de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY).


Pour sa part, le vice-président de l’Assemblée nationale, Mansour Sy Djamil, a affirmé que le Parti démocratique sénégalais (PDS) veut créer ''une situation d’instabilité’’ pour négocier l'impunité de ses leaders.

‘’Il faut que les voleurs rendent gorge’’, a indiqué le leader de Bes Du Ñakk.

Prenant la parole, le président de l’Assemblée nationale et leader de l’Alliance des forces du progrès (AFP, mouvance présidentielle), Moustapha Niasse, a suggéré de ‘’laisser faire la justice faire son travail’’.

‘’Il n’y a pas de fonction ou des titre qui peuvent changer nos positions. Nous oublions les titres, nous oublions les positions, nous oublions les fonctions que nous assumons. Hier, nous étions là face au régime d’Abdoulaye Wade, nous devons être là pour faire face à ceux qui veulent détruire l’Etat. Nous ne sommes pas atteints de mollesse ni de somnolence (…). Nous restons déterminés à défendre l’Etat‘’, a-t-il souligné.

Il a ajouté que ''si les gens du PDS sortent dans la rue, nous allons les moyens de sortir dans la rue'', non sans ajouter : ''Nous n’allons pas vers des affrontements, ils doivent savoir que la rue ne leur appartient pas''.

''Nous allons laisser nos habits de gouvernants, de députés pour descendre dans la rue pour protéger le régime, l’Etat, les Sénégalais. C’est notre rôle’’, a ajouté Moustapha Niasse.

Des ‘’demandes d’ouverture d’enquête’’ visent les anciens ministres : Karim Wade, Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Madické Niang et Samuel Amette Sarr, a annoncé le procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Alioune Ndao.

Me Abdoulaye Wade sera de retour à Dakar, vendredi matin, pour informer l'opinion de "l'agression" contre son entourage, a annoncé dimanche Ousmane Ngom, son dernier ministre de l'Intérieur, en allusion aux enquêtes ciblant certains responsables du précédent régime.

A son arrivée au Sénégal, Me Wade se rendra à Touba (Centre) pour s'entretenir avec le Khalife général des mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké, des poursuites engagées contre certaines de ses proches par la CREI.

Il compte également se déplacer dans les autres foyers religieux du pays, pour évoquer le même sujet, avant de convoquer une conférence de presse au sujet de la confirmation de l'ouverture d'enquêtes visant des dignitaires de l'ancien régime, soupçonnés d'enrichissement illicite.

De nombreux ministres, ayant fait partie de différents gouvernements du président Wade, dont son fils Karim Wade, sont visés par les enquêtes confiées à la gendarmerie. Karim Wade, absent du pays, doit être entendu par les enquêteurs, jeudi à Dakar.




APS



Mercredi 14 Novembre 2012 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter