Biens mal acquis: Karim Wade bientôt jugé



Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade dont il fut conseiller et ministre, restera en prison où il croupit depuis un an en attendant son procès, prévu en juin, pour "enrichissement illicite".
 
"Karim Wade reste en prison et sera jugé dans deux mois pour enrichissement illicite", a affirméune source proche du ministère de la Justice sénégalais. Le juge d'instruction a signé "une ordonnance renvoyant" Karim Wade, qui fut conseiller puis ministre de son père président (2000-2012), devant une cour spéciale qui le jugera, a-t-elle ajouté.
 
D'autres prévenus, dont le nombre n'a pas été précisé, ont été renvoyés devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite, la CREI, une juridiction spéciale réactivée par le nouveau président Macky Sall après son élection en mars 2012 face à Abdoulaye Wade, selon la même source. Ils sont poursuivis pour "complicité d'enrichissement illicite, assistance et aide".
 
Au moins deux autres prévenus, dont un ancien conseiller en communication de Karim Wade, ont bénéficié d'un non-lieu.
Plusieurs avocats de Karim Wade contactés aujourd'hui ont indiqué n'avoir pas reçu de "notification officielle" du procès à venir du fils Wade.
 
Il avait été inculpé et écroué pour six mois le 17 avril 2013 à Dakar, accusé d'avoir acquis de manière illicite divers biens, dont des sociétés, des terrains et des véhicules, estimés à 694 milliards de francs CFA (1 milliard d'euros).
Il avait ensuite été à nouveau inculpé et maintenu en détention pour six mois supplémentaires le 16 octobre 2013, dans un autre volet de l'affaire concernant l'origine douteuse de 98,6 milliards de FCFA (plus de 150 millions d'euros) déposés, selon l'accusation, dans une banque à Monaco.  Et à quelques heures de la fin de l'instruction, un nouveau compte à Singapour, de 45 milliards de FCFA (plus de 68 millions d'euros), lui a été attribué cette semaine.

La source au ministère de la Justice n'a pas précisé le montant des sommes en cause, à l'origine douteuse, que l'accusation soupçonne désormais Karim Wade de posséder, mais la presse sénégalaise a rapporté jeudi que leur montant total avait été fortement revu à la baisse. Le Quotidien, généralement bien informé sur les dossiers de justice, parle de 178 millions d'euros au lieu de 1,2 milliard.

Le Figaro.fr

Jeudi 17 Avril 2014 - 17:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter