Bilan des sénégalais du championnat français à la mi-saison !!!

Le championnat de France de Ligue 1 a bouclé sa première phase dimanche avec le match nul entre le Paris Saint Germain (2-2) et le Losc d’Idrissa Gana Guèye et de Pape Ndiaye Souaré. Les deux internationaux sénégalais ont été les symboles de l’entrée en force des Sénégalais de Ligue 1 avec à leur tête un excellent Papis Mison Djilobodji pour accompagner la résurrection de Souleymane Diawara et atténuer la chute progressive de Joseph Lopy et Sochaux, quand Diafra Sakho s’éclate en Ligue 2.



Bilan des sénégalais du championnat français à la mi-saison !!!

Papis Mison Djilobodji (18 matchs, tous comme titulaire, 3 buts) : au-dessus du lot : S’il y a un joueur qui mérite une note de choix, c’est bien le défenseur du FC Nantes. Déjà excellent avec les Canaris la saison dernière en Ligue 2, Papi Mison Djilobodji a vite pris ses marques dans l’élite où rien ne semble lui faire peur. Véritable patron de la défense des vice-champions de Ligue 2, l’international sénégalais n’a rien à envier au capitaine parisien Thiago Sylva, considéré comme le meilleur défenseur de Ligue 1 voire même de la planète.

Le natif de Kaolack est sans conteste le meilleur Sénégalais de cette première partie de saison et peut à juste raison revendiquer une place parmi les meilleurs joueurs du championnat d’élite français, aux côtés des Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani et autres Falcao. Roc indéboulonnable, l’ancien joueur de l’As Saloum n’en finit plus de surprendre et de séduire la planète foot. Son excellent début de saison a été récompensé avec sa convocation en équipe nationale, un retour dans la Tanière qu’il a marqué de son empreinte face à la Côte d’Ivoire au dernier match des barrages pour le Mondial 2014. Ce n’est d’ailleurs pas gratuit qu’il suscite déjà la convoitise de certaines grosses écuries (Chelsea et l’OM seraient intéressés). Mais, le président du club canari compte encore sur son bijou de 23 ans.

Pas question pour Waldemar Kita de brader le défenseur sénégalais à qui il reste deux ans et demi de contrat. «Pour moi Papy est l’un des meilleurs défenseurs centraux de la France, après ceux de PSG. Pour cela, je ne commencerais à discuter de prix qu’à partir de 20 millions d’Euros », avait déclaré le patron de Nantes il y a quelques semaines. Déjà auteur de trois buts, l’avenir s’annonce plus que prometteur pour le roc sénégalais qui n’a raté qu’un seul match cette saison (18 matchs, 18 titularisations).

 

Idrissa Gana Guèye (18 matchs, 1 but) et Pape Ndiaye Souaré (18 matchs, 3 buts) Losc : Le Losc a réalisé un surprenant parcours à mi-chemin et se présente comme un concurrent crédible dans une course au titre qui semble d’avance taillée à la seule mesure de l’irrésistible ogre parisien, une superpuissance qui ravage presque tout sur son passage. Mais, si la bande à Zlatan Ibrahimovic a vécu une première partie de saison quasi parfaite, le groupe lillois a été également fantastique avec ses deux internationaux sénégalais, Idrissa Gana Guèye et Pape Ndiaye Souaré, éléments indispensables du dispositif de René Girard. Les anciens pensionnaires de Diambars ont été, outre Papi Mison Djilobodji, les joueurs sénégalais évoluant en Europe les plus en vue depuis le début de la saison. Sur tous les fronts, ils ont répondu présent avec la manière et une personnalité qui colle bien aux champions de France 2011.

Alors qu’Idrissa Gana Guèye est resté sur la bonne lancée de ses trois premières saisons, Pape Ndiaye Souaré, auteur de trois réalisations, a, pour sa part, confirmé sa belle saison en prêt au Stade de Reims l’année dernière. Avec 18 matchs chacun, le milieu de terrain et l’arrière latéral gauche de la Tanière sont apparus comme les hommes forts du club du Nord de la France. Ils méritent la note très bien.
 

Issa Cissokho (18 matchs) : Il a aussi connu une première partie de saison époustouflante. Le néo-Lion a tout simplement été impérial dans l’arrière-garde des Canaris où il fait figure de titulaire indiscutable sur le flanc droit. Le défenseur sénégalais a fait 18 apparitions en 19 journées de Ligue 1, ce qui fait de lui l’un des joueurs les plus utilisés en cette première moitié de saison. Comme Djilobodji, le FC Nantes lui doit sa solidité défenseur et son parcours honorable pour son retour dans l’élite.
 

Lamine Sané (18 matchs), Henry Saivet (19 matchs, 3 buts) : Les Girondins de Bordeaux ont terminé la première moitié de la saison sur les chapeaux de roue. L’équipe de Lamine Sané et d’Henry Saivet n’a plus perdu depuis le 10 novembre et une défaite devant le FC Nantes de Djilobodji et Cissokho. Mieux, en huit matchs, les champions de France 2009 ont enregistré 6 victoires contre deux nuls seulement. Et les deux internationaux sénégalais ne sont pas étrangers à ce retour en force des Girondins qui ont terminé à la quatrième place après 19 journées. Saivet a été l’un des rares joueurs de Ligue 1 à avoir disputé tous les matchs de la première phase, Lamine Sané lui n’a raté qu’un seul match. C’est dire combien ils sont importants pour Francis Gillot.
 

Souleymane Camara (34 ans, 18 matchs, 2 buts) : A 34 ans, Souleymane Camara surfe toujours sur la vague de l’adolescence. Malgré les difficultés de Montpellier, il a réalisé une fin d’année très honorable. 18 matchs et 2 buts, c’est le bilan affiché par l’attaquant sénégalais qui joue sa 7ème saison consécutive avec le club Héraultais. Du mérite !


Dépêche

Mardi 24 Décembre 2013 - 13:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter