Birmanie : l’armée respectera les élections

Le chef de l’armée en Birmanie a déclaré à la BBC qu’il acceptera les résultats des élections qui se tiendront cette année, même si l’opposition gagne.



Dans une interview, le commandant en chef Min Aung Hiaing a déclaré que les militaires ne reculera pas face aux politiciens jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé avec tous les groupes armés interethniques du pays mais il respectera les élections à venir même si l’opposition l’emporte.

Le général semble être l’homme fort du pays. La constitution revue par les militaires lui donne le droit de nommer des ministères à des postes clés, de choisir le quart des députés et il a le pouvoir de bloquer toute tentative de remise en cause de ce pouvoir.

Min Aung Hiaing est un féru des réseaux sociaux. Son compte Facebook est souvent alimenté. Il a 220 000 « j’aime »

Selon lui cet entretien avec la BBC fait partie d’une offensive de charme visant à reconnecter les populations et l’armée.

Il y a une clause constitutionnelle qui empêche Aung San Suu Kyi, le leader de l’opposition qui a toutes les chances de gagner, de devenir présidente parce qu’elle a un enfant avec un Britannique. En effet, la clause interdit aux Birmans qui ont des enfants avec des étrangers de se présenter.


BBC Afrique

Lundi 20 Juillet 2015 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter