Blackout – Mouhamadou Makhtar Cissé menace: «Si c’est un sabotage…»



Pour l'heure, le Directeur général de la SENELEC ne veut pas aller vite en besogne. C'est pourquoi, «je ne dirais pas que c’est un sabotage», répondra-t-il à une question d'un journaliste. Mouhamadou Makhtar Cissé soutient que pour le moment: «il y a un incident et jusqu’à l’heure où (il) parle, ses partenaires sont sur place».  

Et, «s’ils estiment que l’analyse de l’incident pourrait être un acte malveillant, alors une suite appropriée sera donnée», prévient-il.

Le Dg de la SENELEC d'indiquer: «Pour l’instant, on se limite seulement aux faits, il y a un incendie. Nous considérons que c’est un accident, parce que les incendies peuvent arrivées dans les circuits électriques, et c’est ce qui a entraîné la chute du système». «Mais La dextérité des hommes, leur engagement a permis de revenir à la normale», se félicite-t-il. 

Et selon lui, «des incidents il y en a toujours ici comme ailleurs. Mais c’est en termes de durée de reprise qu’on analyse la qualité et la performance des sociétés d’électricité». "Et si vous-vous rappelez, on a eu un Black-hout le vendredi passé, mais les sénégalais ne l’ont pas senti car on a eu de la chance. Dans les 30 minutes, le centre-ville de Dakar a été alimenté et une heure après, l’ensemble du pays était repris», argue-t-il. 

Détaillant le blackout, le Dg d'expliquer: «Quand le système tombe, pour le comprendre simplement tous les groupes qui aliment Dakar s’arrêtent. Et pour que la situation revienne à la normale, il faut les faire redémarrer en trouvant une source d’énergie». «Et c’est cette source d’énergie qu’il a fallu attendre aujourd’hui de Manantali pour pouvoir faire redémarrer tout le système», informe-t-il.

Mouhamadou Makhtar Cissé souligne qu’ils ont remis le système mais «une panne de cette ampleur demande un peu plus de temps car même si vous remettez le système, il y a toujours de petites pannes qui réapparaissent», sert-il.  
 
«Au moment où je vous parle, on nous signale que seulement trois (3) départements de Dakar ne sont pas alimentés…», renseigne-t-il.  Mouhamadou Makhtar Cissé était face aux journalistes, ce lundi matin après le blackout de cette nuit. 
 

Aminata Diouf (Stagiaire)

Lundi 22 Août 2016 - 15:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter