Blé Goudé à la CPI: «Les vrais criminels ne sont pas là mais à Abidjan»

La dernière journée d’audience de confirmation des charges a été dominée ce matin par l’intervention de Charlé Blé Goudé. Pendant une heure, le charismatique chef des jeunes patriotes ivoiriens a, avec fougue, tenté de convaincre les juges de ne pas le renvoyer vers un procès. Il faudra attendre un peu plus de 2 mois pour savoir s'il sera jugé devant la CPI. Ce matin, l’accusation et la défense ont résumé leurs arguments pour les 3 juges. Mais incontestablement c’est l’intervention de Charles Blé Goudé qui a été le moment fort de cette audience.



L’air grave, le costume sombre, Charles Blé Goudé se lève devant la Cour pénale internationale et se signe. Le tribun se lance dans un long discours politique de près d’une heure pour tenter de dire sa vérité . « La procureure cherche à faire de moi, celui qu'elle voudrait que je sois, mais que je ne serai jamais, un criminel ». La verve est là, l'émotion aussi. Derrière la vitre, le public composé de proches de l'ivoirien ne peut s'empêcher de réagir entre rires et larmes.
Non, je ne suis pas un anti-français, non je ne suis pas un chef de milices, non je ne suis pas un partisan de la violence, non je ne suis pas un génocidaire. Un jour je suis convaincu qu'il fera jour. Je fais confiance à la justice internationale.
Charles Blé Goudé 02/10/2014 - par RFI écouter
Durant près d'une heure, l'ex-leader des jeunes patriotes se défend. Mais il accuse aussi la procureure et son équipe de mauvaise foi et d'arrière-pensées politiques. «Les vrais criminels ne sont pas là. Ils sont à Abidjan»,  s'exclame-t-il dans son rôle favori de tribun politique. «Ce n'est pas moi qui devrait être là mais des Soro ou des Bakayoko». Charles Blé Goudé démonte point par point les vidéos et les documents qui ont été présentés par l'accusation ces trois derniers jours. «Tout cela n'est pas sérieux», déclare-t-il s'adressant enfin aux 3 juges qui auront à prendre leur décision de le renvoyer ou non devant une chambre d'accusation. Il fait appel à l'indépendance de la justice internationale.
Les juges auront environ 3 mois pour se déterminer au regard des arguments qu’ils ont entendu ces derniers jours de la part de l’accusation et de la défense.
Si les juges décidaient d’un renvoi vers un procés, il est possible que l’on assiste alors à un procés commun Gbagbo-Blé Goudé devant la CPI, sachant que les actes d’accusations concernent les mêmes faits pour cette douloureuse période de crise qui a suivi la présidentielle de novembre 2010 et qui a fait au moins 3 000 morts en Côte d'Ivoire. En attandant Charle Blé Goudé est retourné dans sa cellule de la prison de la Cour pénale internationale à La Haye.
À consulter : la dernière journée d'audience en vidéo (TPÏ)


Vendredi 3 Octobre 2014 - 10:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter