Blocus - Yaya Jammeh prêt à venir à Dakar: "Si l’on veut y aller et résoudre le problème..."



Avant les négociations ouvertes ce dimanche à Dakar pour harmoniser les angles entre le Sénégal et la Gambie, le président Alpha Condé a été reçu ce samedi par le président Yaya Jammeh. Entre les deux Chefs d’Etat, il a beaucoup été question du blocus. Revenant de Kigali, le président de la République de Guinée est reparti bredouille. Il faut dire que le président Gambien en a gros sur le cœur contre le président Sall.
 
Une partie sénégalaise que le président Jammeh n’a pas ratée lors de son adresse aux Gambiens, ce samedi. «A tout moment, ils ferment (les frontières) et chaque fois qu’ils le souhaitent, ils les ouvrent», s’indigne Yaya Jammeh qui liste les fermetures à huit (8) depuis 1994, date de son arrivée au pouvoir.
«Ce sont des choses que nous ne pouvions éviter parce que le Sénégal a toujours été un problème et continue d’être un problème», martèle le président Jammeh qui souligne que les frontières gambiennes sont ouvertes et les tarifs (400.000 F CFA) sont en baisse.
 
N’ayant pas «l’intention d’aller au Sénégal pour résoudre la question de la frontière » parce que dit-il : «Nos frontières sont ouvertes, les tarifs sont en baisse. Ils (Sénégalais) ont fermé la frontière et je ne vais pas négocier avec quelqu’un qui a fermé la frontière. Donc, beaucoup de gens souffrent. (…) Donc, si l’on veut y (Dakar) aller et résoudre le problème de sorte que les personnes ne souffrent plus, je le ferais», tempère Yaya Jammeh qui sert qu’il ne s’agit pas «d’une position de faiblesse mais c’est pour la dignité parce que le Dieu Tout-Puissant est toujours avec des gens qui sont raisonnables et humbles».
 
«Je n’avais pas l’intention de les ouvrir pour être tout à fait honnête. S’il y a un pays qui doit souffrir, c’est bien Sénégal. On a envoyé des femmes et même des enfants pour faire appel à moi. Certaines femmes me disaient qu’elles ne peuvent pas payer les frais scolaires, car ils dépendent du commerce avec la Gambie. Je dis d’accord, de mon côté, je vais ouvrir la frontière parce que je suis un bon musulman», égratigne-t-il.
 
Et de marteler: «La frontière gambienne est ouverte et nous avons plus de 950.000 Sénégalais en Gambie et moins de 5.000 Gambiens au Sénégal. Vous allez à nos marchés, ils sont tous des Sénégalais, vous allez à Sandaga (Dakar), vous ne trouvez pas un seul Gambien là-bas». 


Mardi 17 Mai 2016 - 10:50




1.Posté par African boy le 17/05/2016 21:14 (depuis mobile)
Tchhhiiiipp !!!
Comme c'est le Senegal qui souffre du blocus, laisse nous souffrir.
Ferme ton pays completement.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter