Boko Haram: le Cameroun épinglé

Un rapport d'Amnesty International accuse Boko Haram d'avoir tué près de 400 civils et des dizaines de soldats dans le nord du Cameroun.



Les exactions des combattants islamistes se concentrent surtout dans le nord-est du Nigeria, mais des centaines de civils ont été tués, dans des attaques, le long de la frontière avec Cameroun.

L'organisation fustige également la réponse de l'armée régulière camerounaise qu’elle accuse d'atrocités contre des civils dans le pays.

Le rapport indique que des dizaines d'entre eux ont été tués ou sont morts à cause des conditions de détentions inhumaines, en particulier dans la ville de Maroua.

D'autres ont tout simplement mystérieusement disparus.
 

Image copyright
Image captionL’armée camerounaise est aussi épinglée pour des atrocités.

200 personnes n'ont plus été revues depuis leur arrestation lors d'une opération à Magdeme et Double en Décembre dernier.

L'armée camerounaise est pointée du doigt pour son rôle dans des pillages et incendie de maisons de civils rapporte Amnesty International

Outre ces massacres de populations, Amnesty International déplore 80.000 déplacés. Des personnes forcées de fuir leurs maisons depuis le début de l'année dernière.

Le groupe de défense des droits humains met en garde contre les effets catastrophiques des dérives de l'armée camerounaise rappelant l'expérience des soldats nigérians qui étaient, eux aussi, accusés d'exaction.

source: Bbc Afrique



Mercredi 16 Septembre 2015 - 13:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter