Boko Haram: le centre des opérations transféré à Maiduguri

Le président nigérian est en visite chez ses voisins impliqués dans la lutte contre Boko Haram. Après le Niger, mercredi, Muhammadu Buhari est attendu ce jeudi au Tchad. Avec le Cameroun, ces deux pays sont engagés militairement contre le groupe islamiste.



Le président nigérian Muhammadu Buhari (G) et son homologue nigérien Mahamadou Issoufou à Niamey, le 3 juin 2015. REUTERS/Tagaza Djibo
Le président nigérian Muhammadu Buhari (G) et son homologue nigérien Mahamadou Issoufou à Niamey, le 3 juin 2015. REUTERS/Tagaza Djibo

Muhammadu Buhari  a été accueilli dans une ambiance de fête à l’aéroport de Niamey. Des milliers de Nigériens avaient été mobilisés sur tout le parcours jusqu’au palais présidentiel. Dans leur grande majorité, les Nigériens sont sortis massivement pour honorer la présence du président nigérian. Même l’opposition avait appelé ses militants à réserver un accueil des grands jours au président Buhari. Une visite pleine de symboles, mais aussi porteuse d’espérance au Niger.

Côté diplomatie, la question de Boko Haram a été au centre des discussions  entre les deux chefs d’Etat. Pour le président nigérian, Muhammadu Buhari, le Niger est un allié incontournable dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Pour éradiquer le fléau de cette nébuleuse, Muhammadu Buhari a décidé de transférer le centre des opérations d’Abuja à Maiduguri.

Quant au président du Niger, Mahamadou Issoufou, il a appelé à la mise en place rapide de la force multinationale dans le lac Tchad. « J’appelle de tous mes vœux l’opérationnalisation de la force mixte multinationale qui nous permettra d’éradiquer définitivement Boko Haram », a déclaré le président Issoufou. En décidant du transfert du centre des opérations à Maiduguri, le Nigérian reprend ainsi le leadership de la lutte contre Boko Haram.


Rfi.fr

Jeudi 4 Juin 2015 - 08:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter