Bombardier : "Je vais attendre Modou Lô, s'il ne vient pas je vais le chercher pour la bagarre"

Après Modou Lô, c'était au tour de Serigne Dia "Bombardier" d'organiser son "open press" hier au stade Caroline Faye de Mbour. Contrairement à son adversaire, le Roi des arènes ne trouve aucun inconvénient à se soumettre aux tests anti-dopage. Bombardier se dit en outre prêt pour la bagarre samedi.



Bombardier : "Je vais attendre Modou Lô, s'il ne vient pas je vais le chercher pour la bagarre"
Le combat

« C’est un combat royal, un combat attendu par tout un peuple et tous les amateurs de lutte. Le 25 juillet (samedi), est une date bien marquée dans l’agenda des amateurs. Maintenant que les entrainements sont terminés, je peux dire que je suis fin prêt. Un combat ne pèse jamais sur mes épaules. Je marche avec l'esprit no stress. Naturellement j’ai un mental très fort. J’ai affronté tous les ténors de l’arène donc je ne peux pas être stressé par un combat. D’ailleurs pour ce combat contre Modou Lô, j’ai fait le double de ce que je faisais avant d’affronter Balla Gaye 2. Cette couronne de roi des arènes me tient à cœur, je ne suis pas encore prêt de la lâcher ».

Stratégie

« Quand j’étais dans la position de mon adversaire, c’est-à-dire outsider à la conquête du trône, je n’hésitais pas à attaquer mes adversaires. Maintenant les positions ont changé. Etant donné qu'aujourd'hui je garde jalousement ma couronne, je laisse le soin à celui qui veut la récupérer de venir la chercher. Mais si j'attends et qu'il ne vient pas, je saurais trouver la faille et gagner. J'aime beaucoup la bagarre et je suis prêt pour ça. Si le combat doit durer 45 minutes, je vais lutter pendant tout ce temps. La durée du combat dépend de lui, qu’il se prépare à se bagarrer, j’adore la bagarre».
 
 
L’adversaire

 « C’est un grand champion. Il a fait ses preuves pour mériter de m’affronter. Je sais ce qui m'attend car mon adversaire a terrassé de grands lutteurs. C'est ce qui lui a valu d'être là. Je prends donc très au sérieux ce combat. Je sais qu'il est un champion qui a fait ses preuves pour en arriver là, mais je suis dans mon coin en train de travailler. Je connais très bien Modou Lô, maintenant avec internet et les nouvelles technologies, on a tous les moyens pour bien connaitre son adversaire et avoir des détails sur sa stratégie. Je lui souhaite d’être en bonne santé et moi aussi ».
 
La mystique

« Je ne crois pas au maraboutage d’un lutteur. S’il le souhaite, il peut venir qu’on partage la même chambre ou la même salle d’entrainement, ça ne me dérange pas.  Je crois en moi et c’est le plus important. Il y a beaucoup de choses que les lutteurs font et qui n’ont pas un impact sur le résultat d’un combat. Je n’ai pas vu mon adversaire s’adonner à des provocations sur le plan mystique, c’est un champion et il ne m’a rien montré de négatif. Moi je ne me préoccupe pas de ces choses-là, je suis blindé mystiquement ».

Dépense pour la préparation mystique

« J’ai dépensé plus de 40 millions pour ma préparation mystique. Je suis allé partout dans le pays, c’est un combat à enjeu et la lutte englobe beaucoup de choses. Ce n’est pas spécialement pour mon adversaire mais nous voulons prendre des précautions. C’est la lutte qui le demande, il faut se protéger très bien ».
 

Différence de poids et lacunes techniques

« Chacun a le droit de faire sa propre analyse. Tout le monde se prend pour un technicien quand il y a combat. On ne peut pas empêcher les gens de dire ce qu’ils pensent. J’ai lutté contre les meilleurs lutteurs de l’arène donc je peux dire que je n’ai aucun souci par rapport au poids de mon adversaire. J’ai terrassé des champions avec des techniques de lutte pure. C’est normal que les gens parlent à l’approche d’un combat. On peut dire que tel lutteur est plus technique ou plus costaud, ce n’est que des analyses. Avec mon poids actuel, je peux tenir deux heures de combat. J’ai tellement travaillé que je peux lutter deux fois le même jour. Je suis très endurant. La taille ou le poids de mon adversaire me conviennent très bien. Je ne me focalise pas trop sur cet aspect, ce n’est pas le plus important»

 
Coïncidence du 25 (NDLR : le 25 juillet 2002, Bombardier devenait roi des arènes en battant Tyson)
«Le 25 est une date qui me porte bonheur. Dieu a fait que j’ai toujours gagné mes combats disputés le 25. Pour cette fois ci aussi, j’ai un bon pressentiment. Je prie le Bon Dieu de m’accorder la victoire sans contestation possible. Je sens vraiment la victoire pour ce combat alors j’appelle les arbitres à être vigilant pour éviter les polémiques d’après combat ».


Contrôle antidopage

« C’est une bonne chose. Je n’y vois aucun inconvénient. Je suis prêt à le faire après le combat, je n’ai aucun problème par rapport à ça. C’est une décision du CNG qui est là pour protéger les lutteurs, donc s’ils nous demandent de faire les tests, je ne vois pas de raison de refuser. Je l’ai toujours dit, le CNG a fait des avancées significatives, même si parfois les ponctions sur les cachets des lutteurs ne nous font pas plaisir, il faut saluer cette mesure qui vise à protéger la santé des lutteurs ».



 


Vendredi 24 Juillet 2015 - 10:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter