Bordeaux sanctionne l'inefficacité stéphanoise

Séduisants en première période, les Stéphanois n'ont jamais réussi à la trouvé la faille face à des Bordelais très disciplinés (0-1). Les hommes de Sagnol, victorieux grâce à un but de Diego Rolan inscrit juste avant la mi-temps, reviennent à un point de leurs adversaire du jour. Les Verts n'ont plus gagné en Ligue 1 depuis 5 matches.



C'est suffisamment rare en Ligue 1 pour être souligné. Quelques minutes avant le coup d'envoi de la rencontre opposant Bordeaux à Saint-Etienne, un tifo représentant l'emblème des Magic Fans, groupe de supporters historique des Verts, passe de main en main dans les tribunes d'Armand Lescure. Un élan d'affection initiée par les Ultra Marines, association de fans du club au Scapulaire, et une intention qui, il faut bien le dire, fait du bien. Mais les initiatives chaleureuses s'arrêtent là. Bordelais et Stéphanois, lancés dans la course à la "petite" Europe, ont grandement besoin de points, et ne vont pas se laisser attendrir par ce tableau émouvant.

Le Vert à moitié vide

Ça commence à devenir lassant. Les hommes de Galtier, pénalisés par de nombreuses absences (Clément, Pogba, Clerc, Bayal, Cohade) mais renforcés par le retour de Gradel (CAN), pêchent toujours autant dans le dernier geste. A l'arrêt depuis 5 matches en Ligue 1, les Stéphanois ont néanmoins réussi à construire quelques phases de jeu intéressantes, sous l'impulsion d'un Landry NGuemo étonnant. L'ancien Bordelais, inactif pendant près de six mois avant de rejoindre la Loire cet hiver s'impose progressivement dans l'entre-jeu et montre un volume de jeu conséquent. Au quart d'heure de jeu, c'est d'ailleurs l'international camerounais qui change intelligemment d'aile pour Mollo, lequel remet pour Tabanou à l'entrée de la surface bordelaise. La frappe puissante du gauche de l'ancien Toulousain, reconverti latéral gauche à Saint-Etienne, frôle le montant droit de Carrasso. Les Stéphanois exercent un pressing étouffant, sont précis dans les transmissions, et exploitent correctement les montées des deux latéraux. A la 33e minute, Théophile-Catherine dépose Contento sur l'aide droite, et adresse un centre dans la surface stéphanoise en direction de Max-Alain Gradel. L'Ivoirien, tout récent vainqueur de la CAN avec les Eléphants, claque une reprise du droit approximative mais néanmoins très acrobatique, qui manque le cadre d'un rien.

Thelin monte en puissance 

Mais à l'image de ce début d'année 2015, les banderilles lancées Saint-Etienne sont systématiquement entravées par un pied adverse, une frappe un chouia trop à droite, ou une passe un chouia trop à gauche. Diego Rolan, lui, n'a pas besoin d'une flopée d'occasions pour trouver la faille. L'international uruguayen, qui hérite du cuir aux abords de la surface stéphanoise, décoche une frappe du droit et trompe Ruffier, qui couvrait mal au premier poteau (42e). La deuxième période est un festival d'approximations stéphanoises. A la 57e, Gradel file dans la profondeur et opte pour la solution "perso". L'Ivoirien oublie Erding, isolé au point de pénalty, et décoche un tir puissant mais trop enlevé. Côté Bordelais, le trident Thelin-Rolan-Khazri séduit. Le Suédois, qui n'a toujours pas trouvé la faille en Ligue 1, est un cauchemar constant pour les défenseurs adverses. Pressant, précis, physique, Kiese Thelin rendra certainement de fiers services à cette équipe bordelaise. Servi par Rolan à l'heure de jeu, il est d'ailleurs tout près de déflorer son compteur, mais décroise trop sa frappe (60e). 

Saint-Etienne, qui avait l'occasion de se rapprocher du PSG et l'OM, concède finalement une défaite face à un adversaire direct. Christophe Galtier, qui se plaint régulièrement - à juste titre - d'un effectif tronqué par les blessures, aura son excuse toute trouvée. Une fois Cohade, Clément, Clerc et Bayal revenus, il n'en aura plus. 


FRANCESPORT TV

Dimanche 15 Février 2015 - 16:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter