Bouna Coundoul: "Même si on doit dormir dans la rue, en Guinée Equatoriale...

Le capitaine des "Lions" en bouclier d'Alain Giresse. "Qu'on le laisse travailler", rugit Bouna Coundoul qui indique que ce dernier sait ce qu'il fait en ne convoquant pas Demba BA. Selon lui, ce qui importe le plus, c'est le comportement de l'équipe nationale du Sénégal sur le terrain en Guinée Equatorial où se jouera la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2015 du 17 janvier au 8 février.



"Demba BA est un grand joueur. Il nous a fait plaisir en équipe nationale mais c'est l'entraîneur qui décide. S'il ne le convoque pas, c'est sa décision. On ne peut pas prendre tout le monde", clos le capitaine des "Lions" qui sert que l'équipe nationale, "c'est juste un temps mais nous tous allons quitter et d'autres vont venir. Demba BA va aussi partir, seul le Sénégal reste. Donc, le plus important, c'est qu'on laisse une bonne image derrière nous". 


Bouna Coundoul de charger la presse: "S"il s'agit de quelque chose de négatif, les journalistes sont impatients d'en parler. Et à chaque fois, le joueur revient pour réfuter les propos qu'on lui prête...". Grosso Modo, "si on ne vous convoque pas, il faut croire en Dieu", décrète le capitaine des "Lions" qui se tourne vers la CAN 2015 qu'il se dit "prêt à jouer". "C'est vrai que le Ghana, l'Afrique du Sud et l'Algérie ne sont plus des équipes à présenter mais nous aussi, on n'est pas une petite équipe. On va tout faire pour s'en sortir". 


Les questions liées aux conditions sont des détails, semble dire Bouna Coundoul qui marque: "En Guinée équatoriale même si on doit dormir dans la rue, on va s'adapter, le plus important, c'est qu'on soit les meilleurs sur le terrain", dans "Waasports". 


Vendredi 2 Janvier 2015 - 11:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter