Bourses de sécurité familiale : la présidence met les pieds dans le plat : « de toute façon, tout est politique dans ce pays »



Bourses de sécurité familiale : la présidence met les pieds dans le plat : « de toute façon, tout est politique dans ce pays »

La précision est du conseiller spécial du président Sall qui réagit par rapport aux soupçons de récupération politique à quelques mois des prochaines élections locales.

En effet, Ibrahima Ndoye qui parle de « politique révolutionnaire enclenchée par le président Sall » signale que « l’inauguration s’inscrit dans une dynamique d’exécution d’une politique qu’il a conçue depuis bien longtemps bien avant son arrivée au pouvoir. C’est une politique de protection sociale universelle dont la bourse de sécurité familiale constitue le second volet de cette politique après ce à quoi on a assisté il y a quelques semaines, le lancement de la couverture maladie universelle avec plus des milliard alloué aux mutuelles de santé et la bonification des pensions de retraites ».

« Tout ça inscrit dans le budget 2013. C’est un package proposé aujourd’hui à une certaines catégorie des populations. Des gens dont la situation est jugée défavorable. Le président   de la République aujourd’hui, conformément à ces engagements à la présidentielle 2012, est en train de mener une véritable politique de protection sociale conforme aux attentes des populations », indique le conseiller spécial qui précise que « c’est le sens de toute la manifestation qui se déroule aujourd’hui à Taïba Ndiaye » (Tivaoune).

Ibrahima Ndoye qui annonce « une nouvelle configuration sociale avec de meilleures conditions dans quelques années » tout en répliquant aux détracteurs du régime qui soupçonnent une récupération politique en vue des prochaines élections locales qui pointent à l’horizon mars 2014.

« De toute  façon, tout est politique dans ce pays. Première institution de ce pays, le chef de l’Etat s’inscrit dans une politique. Mais, la différence il y a la politique, la gestion de la cité et politique politicienne. Et non, on ne fait pas de la politique politicienne. Tous les gens qui sont engagés dans ce processus de mise en œuvre de cette démarche sont exclusivement de l’administration sénégalaise. Ce sont les gouverneurs, les sous-préfets, etc. Au niveau de la chaîne de décideurs vous ne verrez pas ces hommes politiques, des responsables militants de l’Alliance pour la République (APR), vous ne les verrez pas » sur les ondes de la Rfm. 


Vendredi 4 Octobre 2013 - 16:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter