Bras de fer avec le SEMPOS : Le Juge donne raison au Port de Dakar



Le directeur général du Port Autonome de Dakar (PAD) a été conforté par la justice. Cheikh Kanté vient de remporter une bataille dans le bras de fer qui l’oppose à Ndiankou Mbengue, vice président du syndicat des entreprises de manutention des ports du Sénégal (SEMPOS). Ndiankhou Mbengue  qui avait dénoncé le fait que le PAD interdisait à sa société l’accès au mole 8, exploité par NECOTRANS  a été désavoué par le juge. Il voulait remettre en cause le contrat entre le PAD et la société NECOTRANS. 


Des sources venant du port confirme  la réception d’une notification de ce désaveu juridique et soutiennent que «  cette décision tombe après celle de l’agence de régulation des marchés publics. C’est dire que ceux qui affirment que le contrat entre le port et NECOTRANS n’est pas conforme à la loi ont tout faux ». Selon nos interlocuteurs, le Port et les industries chimiques du Sénégal (ICS) ont d’ailleurs trouvé un accord et signé un protocole avec la société sénégalaise des phosphates de Thiès (SDPT) sous la supervision de l’ARMP.


Un cadre du port explique que le député Pape Mboji qui a eu des positions tranchées contre NECOTRANS oublie de dire qu’il est membre du conseil d’administration de SEMPOS. Selon toujours ce cadre du port dans les colonnes de "Libération", « le contrat avec NECOTRANS est une première du genre du moment que 45% du capital va être mis à la disposition du secteur privé ».


Mardi 3 Juin 2014 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter