Bras de fer entre AQMI et Paris au Sahel

Ce nouvel enlèvement est le troisième qui vise des Français au Sahel en moins d'un an. Il y a eu Pierre Camatte, kidnappé l'année dernière au Mali et relâché en février puis Michel Germaneau, enlevé lui au Niger en avril et décédé fin juillet aux mains de ses ravisseurs. De source proche du dossier on parle cette fois-ci également d'une opération qui porte la marque d'al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Pour l'heure il n'y a eu aucune revendication mais l'enlèvement s'inscrit clairement dans un contexte de menaces répétées contre la France et de bras de fer entre AQMI et Paris.



Bras de fer entre AQMI et Paris au Sahel
De retour à Paris jeudi soir, après le sommet européen de Bruxelles, le président Sarkozy a réuni un conseil restreint de défense auquel participent les principaux ministres et responsables militaires et des services de sécurité. Rien n'a filtré de cette réunion.

Par RFI

Vendredi 17 Septembre 2010 - 13:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter