Brésil : 50 000 meurtres de femmes en dix ans

Un chiffre qui fait froid dans le dos. Selon une étude, plus de 50.000 femmes sont mortes au Brésil entre 2001 à 2011, elles étaient victimes de violences basées sur le genre, c'est-à-dire parce qu'elles étaient des femmes. Une tendance à la hausse malgré le renforcement de la législation



Le président brésilien Lula Da Silva fait voter en 2006 une loi punissant sévèrement les violences faites aux femmes. . reuters
Le président brésilien Lula Da Silva fait voter en 2006 une loi punissant sévèrement les violences faites aux femmes. . reuters
En moyenne, 5 000 Brésiliennes sont assassinées par an, cela fait plus d'un meurtre toutes les deux heures. Même s'il est difficile d'avoir des preuves, l'étude estime qu'un tiers des féminicides ont lieu au domicile conjugal. Pour combattre ce fléau, l'ancien président Lula a fait voter en 2006 une loi qui punit plus sévèrement les agressions commisses contre les femmes.
En fait pour la première fois, la violence domestique a été reconnue comme un crime qui doit faire l'objet d'une enquête policière et dont les résultats doivent être communiqués au gouvernement. Juste après l'adoption de la loi, les meurtres de femmes ont légèrement chuté mais quelques années plus tard, ils ont retrouvé leur niveau antérieur.
Les auteurs de l'enquête demandent à ce que la législation soit encore renforcée. Parmi les suggestions, la classification du féminicide comme un crime distinct de l'homicide, ce qui permettrait d'alourdir les peines. La loi en vigueur porte le nom d'une femme, Maria Penha, devenue paraplégique après avoir survécu à deux tentatives d'assassinats de son ex-mari. Marco Viveros s’en est sorti avec deux ans de prison ferme.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Vendredi 27 Septembre 2013 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter