Brouille entre Kigali et Pretoria: le temps des explications?

Au Rwanda, un parti d’opposition, le Parti démocratique vert se dit « très préoccupé » par la crise diplomatique entre le Rwanda et l’Afrique du Sud et demande à ce que la ministre des Affaires étrangères rwandaise Louise Mushikiwabo s’explique devant le Parlement.



Le Parti démocratique vert souhaite que Louise Mushikiwabo (photo), la chef de la diplomatie rwandaise, vienne s'expliquer devant le Parlement.
Le Parti démocratique vert souhaite que Louise Mushikiwabo (photo), la chef de la diplomatie rwandaise, vienne s'expliquer devant le Parlement.

A la suite de l’attaque par des hommes armés la semaine dernière de la résidence de l’ancien chef d’état-major rwandais, le général Kayumba Nyamwasa, réfugié à Johannesburg, l’Afrique du Sud a expulsé trois diplomates rwandais. Mercredi, le ministre sud-africain de la Justice a affirmé détenir des preuves de l'implication des diplomates expulsés d’Afrique du Sud dans les attaques récentes contre des opposants rwandais. La chef de la diplomatie rwandaise avait alors réagi sur Twitter, estimant que les autorités sud-africaine avait eu tort d’expulser les diplomates rwandais. Mais une partie de l’opposition demande plus d'explication.

« Le Parti démocratique vert est très préoccupé par l’aggravation de l’impasse diplomatique entre le Rwanda et l’Afrique du Sud », c’est ce qu’a déclaré la formation d’opposition dans un communiqué publié hier, jeudi 13 mars. Interrogé par RFI, le président du Parti démocratique vert demande des explications à la chef de la diplomatie rwandaise sur cette situation et sur les récentes déclarations du ministre de la Justice sud-africain.

« Nous avons publié une déclaration appelant la ministre des Affaires étrangères à se rendre devant le Parlement pour expliquer les causes de cette impasse diplomatique et également expliquer aux Rwandais les solutions pouvant être proposées pour résoudre ce problème », explique ainsi Frank Habineza.

Au Parlement et non sur Twitter

Selon ce dernier, cette crise diplomatique handicape les Rwandais, l’ambassade sud-africaine à Kigali ne délivrant plus de visa. Le président du Parti démocratique vert a part ailleurs refusé de commenter les récentes déclarations de la ministre des Affaires étrangères sur Twitter, estimant que ce réseau social n’avait rien d’officiel : « En tant que parti nous ne reconnaissons pas ce qu’elle a dit sur Twitter, nous voulons qu’elle le dise au Parlement. Car ce n’est pas sur Twitter que les Rwandais sont informés officiellement. »

Louise Mushikiwabo avait déclaré mercredi sur ce réseau social que l’Afrique du Sud avait eu tort d’expulser des diplomates rwandais « respectant la loi ». Elle avait également estimé que « ces fugitifs rwandais continuent de mener des attaques terroristes » au Rwanda et que l'Afrique du Sud n’avait jusque là rien fait pour résoudre ce problème.


RFI

Vendredi 14 Mars 2014 - 11:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter