Burkina Faso: 168,410 milliards de FCFA de recettes fiscales liées au secteur des mines

Le secteur minier a rapporté au Trésor Public burkinabé 168,410 milliards de FCFA de recettes fiscales, soit une baisse de 0,05%, a annoncé vendredi le premier ministre Paul Kaba Tiéba lors de son discours sur la situation de la nation au parlement.



Burkina Faso: 168,410 milliards de FCFA de recettes fiscales liées au secteur des mines
Les recettes minières qui occupent la première place dans les revenus d’exportation du pays ont rapporté en 2015 au Trésor Public 168,410 milliards de FCFA de recettes fiscales contre 168,493 milliards en 2014, soit une baisse de 0,05% imputable principalement à la chute des cours de l’or, a déclaré M. Thiéba.

Par ailleurs, la production industrielle des mines est passée de 36,283 tonnes d’or métal en 2014 à 36,350 tonnes en 2015. La mine de zinc de Perkoa a exporté 137 344 tonnes métriques sèches de concentré de zinc en 2015 contre 135 369 en 2014.

Quatre nouveaux permis d’exploitation industrielle de grandes mines ont été octroyés en 2015 et une Agence Nationale d’Encadrement des Exploitations Minières Artisanales et Semi-mécanisées a été créée en vue de permettre un meilleur encadrement de l’activité d’orpaillage. 

Par ailleurs, il a été mis en place un Fonds de réhabilitation et de sécurisation des sites miniers artisanaux avec comme innovation majeure la création du fonds minier de développement local et du fonds de soutien à la recherche minière, a indiqué le premier ministre.

Aussi, pour accroitre les revenus miniers,Paul Kaba Thiéba a assuré que son gouvernement travaillera à valoriser le potentiel géologique du Burkina Faso par la mise en évidence de tous les gisements miniers dont dispose le pays et poursuivre la modernisation et la rationalisation de l’exploitation des ressources minières.

Evoquant la campagne agricole, le Premier ministre BurkinabèPaul Kaba Thiéba a annoncé qu’une production de 4,7 millions de tonnes de céréales est attendue pour la campagne agricole 2016/2017.

Selon M. Thiéba, cela représente une hausse de 12% par rapport à la campagne 2015-2016 et de 6,2% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Avec cette production attendue, il sera dégagé une quantité de céréales potentiellement commercialisable de 1.542.053 tonnes contre une demande potentielle totale de 1.529.021 tonnes, ainsi que 1.580.000 tonnes de cultures de rente dont : 915.000 tonnes de coton ; 400.000 tonnes d’arachides ; 240.000 tonnes de sésames et 25.000 tonnes de soja, a-t-il détaillé.

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement s’attèlera à accompagner les producteurs avec des aménagements hydro-agricoles notamment 20.000 ha de périmètres et bas-fonds à aménager en 2016 et 2017 et à accorder des intrants et équipements à des prix subventionnés dont : 4.000 tonnes de semences améliorées ; 16.000 tonnes d’engrais NPK et Urée;11.000 charrues et accessoires; 6 000 animaux de trait, a-t-il soutenu.

A terme, ces efforts consentis par le gouvernement devront contribuer à une hausse du PIB agricole de 5,9%, a conclu M. Paul Kaba Thiéba.

Koaci.com

Dior Niang

Samedi 7 Mai 2016 - 11:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter