Burkina Faso: Salif Diallo nouveau président de l'Assemblée nationale

Salif Diallo, vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti du désormais président Roch Kaboré, a été élu président de l'Assemblée nationale du Burkina Faso.



Burkina Faso: Salif Diallo nouveau président de l'Assemblée nationale
L'ancien ministre de l'agriculture super puissant de Compaoré tombé alors en disgrâce au point d'être sur une liste rouge du régime d'alors, 58 ans, a obtenu 78 voix contre 43  pour Adama Sosso, l'unique candidat, présenté par l'Union pour le progrès et le changement (UPC). 4 bulletins nuls ont été enregistrés sur les 125 votants. Le MPP qui a obtenu 55 députés lors des législatives a réussi acquérir une majorité confortable grâce à sept partis politiques qui ont rejoint la mouvance présidentielle, dont l'unir/PS, en lui apportant en tout 14 députés.

Dès son installation qui a aussitôt suivi, M. Diallo a appelé les élus à être des députés pauvres.
"Nous devons mener notre mission en nous collant le plus possible aux aspirations du peuple. (...), cette assemblée doit être une assemblée du peuple travailleur, une assemblée de la majorité pauvre surtout que plus de 48% de notre population vit en dessous du seuil de pauvreté", a-t-il lancé aux députés.

"Nous ne devons pas être des députés pour uniquement voté des lois mais pour pousser l'action gouvernementale vers la satisfaction des aspirations et des intérêts supérieurs du peuple : la création d'emploi pour la jeunesse, l'eau potable pour les paysans, la liberté économique des femmes et la santé pour tous", a-t-il poursuivi.
" Au terme de notre mandat, nous devons être à l'image du peuple, non pas ressortir de l'Assemblée comme des bourgeois repus, mais avec la marque du peuple" a-t-il souhaité.

Celui qui est également surnommé Gorba, a invité les députés a transcender leurs divergences politiques ou idéologiques pour œuvrer dans l'intérêt du peuple burkinabé.
Une Commission ad'hoc été mise en place séance tenante pour écrire le règlement intérieur de l'Assemblée.

Par ailleurs, le président du parlement a adressé ses félicitations aux députés de la transition et fait observer une minute de silence en mémoire des martyrs du soulèvement populaire et du putsch manqué.
Sur les 127 députés qui doivent siéger, deux  n'ont pas assisté à cette session de validation du mandat des nouveaux députés. Il s'agit du député du MPP, Lamine Bayiré et celui du MDA, Amadou Hall, tous deux détenus à la Maison d'arrêt et de correction d’Ouagadougou (Maco) pour présomption d'escroquerie dans des affaires différentes.

Source: Rfi.fr

Dior Niang

Jeudi 31 Décembre 2015 - 08:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter