Burkina Faso: l’opposition réagit favorablement aux préconisations du médiateur

Deuxième round de négociations, hier, mercredi 5 février, entre pouvoir et opposition pour tenter de sortir le pays de la crise. Au coeur du débat : les projets de révision constitutionnelle qui permettrait notamment au président Blaise Compaoré, de se présenter pour un nouveau mandat en 2015. La deuxième réunion a été courte. Ce dialogue est placé sous la médiation de l'ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo. Le médiateur s'est prononcé contre la modification de la Constitution. Il a recommandé la création d'un Sénat, avec une composition concertée avec l'opposition. Réaction de cette dernière : maître Bénéwendé Sankara, président de l'Unir-PS (Union pour la Renaissance - Parti Sankariste) se dit satisfait et demande au pouvoir d'accepter un compromis autour du départ du chef de l'Etat.



Blaise Compaoré, le président burkinabè. REUTERS/Noor Khamis
Blaise Compaoré, le président burkinabè. REUTERS/Noor Khamis
Maître Bénéwendé Sankara

Président de l'UNIR-PS

Le médiateur réaffirme la position qui est celle du peuple burkinabè : on ne peut pas venir modifier la Constitution car quelqu’un veut rester 30 ans au pouvoir…

59___burkina___son_opposition_benewende_sankara__.mp3 59_-_BURKINA_-_Son_Opposition_Benewende_Sankara_-.mp3  (493.68 Ko)



Rfi.fr

Jeudi 6 Février 2014 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter