Burkina Faso: l'université de Ouagadougou rebaptisée

Le président Michel Kafando, a présidé la cérémonie. Désormais, l'Université de Ouagadougou, qui accueille 50 000 étudiants, s'appelle Université Ouaga 1 Professeur Joseph Ki-Zerbo. Le gouvernement de la transition rend ainsi hommage au premier Africain agrégé d'Histoire. Un acte salué par la communauté universitaire qui mesure l'ampleur des défis à relever.



« L’Université de Ouagadougou change de nom et prend le nom de l’Université Ouaga 1 Professeur Ki-Zerbo. » C'est fait, l'université de Ouagadougou, créée en 1974, porte désormais le nom du professeur Joseph Ki-Zerbo, premier Africain agrégé d'Histoire et auteur de nombreux ouvrages, dont l'Histoire générale de l'Afrique.
 
Une cérémonie de baptême saluée par le Dr Georges Alfred Ki-Zerbo, représentant de la famille du professeur Joseph Ki- Zerbo. « Donner un nom à une université c’est prendre une orientation. De ce point de vue là nous sommes fiers et nous pensons que pour l’Afrique qui cherche toujours à reconquérir sa souveraineté intellectuelle, avoir ses propres penseurs, son propre corpus scientifique, c’est un beau programme qui est manifesté à travers cette dénomination », souligne-t-il.
 
Des moyens pour une université à la hauteur
Etudiants, enseignants et chercheurs qui ont longtemps demandé que l'université de Ouagadougou porte le nom du professeur Joseph Ki-Zerbo n'attendent plus que les moyens pour relever les défis qui se présentent à eux. « Il faut des mesures d’accompagnement pour améliorer la qualité de l’éducation, estime le Professeur Rabiou Cissé, président de l'université. Je pense qu’il y a un défi qui est lancé là pour que nos offres de formation, nos recherches et nos productions scientifiques soient à la hauteur du niveau du Pr Joseph Kizerbo, sinon au-delà. »
 
Cette marque de reconnaissance faite au Pr Ki-Zerbo intervient neuf ans après sa mort en 2006 et quelques jours après le décès de son épouse, Jacqueline Ki-Zerbo.

Khadim FALL

Dimanche 27 Décembre 2015 - 10:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter