Burkina: Kaboré et Diabré, les hommes du 1er tour de la présidentielle

Au Burkina Faso, l’attente des résultats au lendemain du premier tour de la présidentielle et des législatives se poursuit. Il s’agit d’une élection historique, après 27 années de régime du président déchu Blaise Compaoré. Selon les résultats compilés de 188 communes sur les 368 que compte le pays, le candidat Roch Marc Kaboré, du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), vient en tête avec plus de 55,11 % suivi de Zéphirin Diabré, de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), avec 29,04 %. Tahirou Barry, du Parti de la Renaissance nationale, arrive en troisième position, avec 2,65 %



La Commission électorale publie les résultats au compte-goutte, commune par commune, mais déjà, une tendance de fond se confirme. Roch Marc Kaboré, du MPP, et Zéphirin Diabré, de l’UPC, sont les deux hommes du premier tour. Ils devancent de très loin les autres candidats. Le troisième ne dépasse pas les 3 %, selon les résultats encore provisoires comptabilisés sur 188 communes des 368 communes du pays.

Il se confirme donc ce que disaient les sondages, la semaine dernière, à savoir que les Burkinabè avaient l’intention de voter utile, c'est-à-dire pour les poids lourds de la classe politique. Pour l’heure, Roch Marc Kaboré, qui fut Premier ministre du président déchu Blaise Compaoré, franchit les 50 %, mais cette tendance n’est pas définitive. Une remontée de l’homme d’affaires Zéphirin Diabré n’est pas exclue.

Au siège de campagne de l’UPC, les militants serrent les dents et les mines sont graves, mais chacun veut croire possible d’arracher un second tour. En revanche, dans les rangs du MPP, on ne cache pas une très forte confiance, ce lundi soir.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) délivrera bientôt tout le monde de cette attente car en effet, elle annonce que les résultats provisoires globaux seront délivrés tout juste avant minuit, à 23h50, heure de Ouagadougou, très précisément.

D’ores et déjà, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué, ce lundi 30 novembre, « la manière pacifique » dont ont été conduites les élections au Burkina Faso et, plus particulièrement, la « forte participation des femmes au processus électoral ».

Source : Rfi.fr



Mardi 1 Décembre 2015 - 08:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter