Burkina: Le blanchiment des 86 milliards F CFA constaté "ne relève pas de la transition", selon Roch Kaboré

Le blanchiment des 86 milliards F CFA constaté après des investigations "ne relève pas de la transition", a soutenu mardi le chef de l’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, lors d'un dialogue direct avec la population, dénommé "dialogue citoyen", retransmis sur la télévision nationale.



"Les 86 milliards F CFA ne relèvent pas de la transition", a dit le président Kaboré qui indique que "les investigations (sur le blanchiment d’argent) ont été faites sur cinq ans et il se trouve que c’est maintenant que le point a été fait".

 

Selon M. Kaboré "il n’est pas signifié que c’est la transition qui assume le blanchiment des 86 milliards F CFA".

 

Ces dossiers de blanchiment d’argent ont été soumis au parquet pour des suites judiciaires, a confié le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré prévenant que "lorsqu’il serait fixé que véritablement c’est des sommes qui étaient frauduleuses, la justice se mettra en action pour que les fautifs soient sanctionnés".

 

Début mars le gouvernement burkinabè affirmait être sur les traces d’environ 86 milliards F CFA sur lesquels pèsent des soupçons de blanchiment d’argent.

 

Cette information ressort de rapports d’enquête financière réalisée par la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF).

 

Après l’annonce du gouvernement, des médias avaient indiqué que des procédures judiciaires ont été engagées en raison de soupçons de blanchiment d'argent sous le régime de transition, engageant la responsabilité des autorités de la période transitoire.


Source: Alerte Info



Mercredi 27 Avril 2016 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter