Burkina: la signature de la charte reportée à cause d’aléas techniques

Au Burkina Faso, la cérémonie de signature de la charte de la transition est reportée de 24 heures en raison de problèmes d’organisation. Elle se tiendra donc dimanche. Les services du protocole burkinabè expliquent ce report par des « aléas techniques ».



La maison du peuple, à Ouagadougou (Burkina Faso), où doit se tenir la cérémonie de signature de la charte de la transition. Wikipedia
La maison du peuple, à Ouagadougou (Burkina Faso), où doit se tenir la cérémonie de signature de la charte de la transition. Wikipedia

L’ambition du lieutenant-colonel Isaac Zida et de tous les acteurs de la transition politique – qui avaient affiché, enthousiastes, leur volonté de signer la charte (dont la version définitive est disponible dans cet article) le samedi 15 novembre –, a été douchée en raison d'aléas techniques. La cérémonie est reportée à dimanche, 10 heures (heure locale).

Ces aléas concernent notamment l’enceinte où doit se tenir cette cérémonie : « La maison du peuple est un bâtiment ancien », explique le directeur adjoint du protocole d’Etat. Gilles Bayala ajoute : « Nos équipes travaillent depuis vendredi après-midi, elles ont rencontré des problèmes avec le circuit électrique. Et la salle a besoin d’être entièrement nettoyée ».

500 personnes attendues au minimum

Autre élément invoqué pour expliquer ce report de 24 heures : l’impossibilité pour les personnalités qui habitent en région de venir à Ouagadougou dans un délai aussi bref. Il faut, par exemple, près de 5 heures pour venir de Bobo Dioulasso.

« Nous attendons au minimum 500 personnes, sans doute beaucoup plus. La liste des invités n’est pas définitive », explique Gilles Bayala avant de conclure : « Cette cérémonie est importante pour le futur du pays. Il faut qu’elle se déroule dans les règles de l’art. Le report à dimanche est tout à fait logique ».


Rfi.fr

Samedi 15 Novembre 2014 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter