Burkina: le 28e anniversaire de la mort de Thomas Sankara commémoré

Les Sankaristes ont commémoré ce 15 octobre, le 28e anniversaire de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, en 1987. Les activités se sont déroulées dans un quartier populaire de Ouagadougou, loin du cimetière de Dagnoen où les supposés restes de l’ancien président burkinabè et ses douze compagnons ont été exhumés au mois de mai.



Témoignages d’anciens collaborateurs, reprise de ses discours par les jeunes et projections de film. Ce 28e anniversaire de la commémoration de la mémoire du « père de la révolution burkinabè » s’est tenu dans un contexte particulier et hors du cimetière de Dagnoen. « Dans un contexte d’abord d’insurrection populaire, suivie du démantèlement du Régiment de sécurité présidentielle grâce à la résistance active de notre peuple, dont l’aspiration fondamentale est la quête de justice, l’impunité et bien sûr la vérité et la lumière dans le dossier du président Thomas Sankara et de ses compagnons », résume Maître Benewendé Stanislas Sankara, l’un des avocats de la famille.

En début de semaine, le rapport d’autopsie du corps présumé de Thomas Sankara et de ses compagnons ainsi que le rapport balistique ont été présentés à la famille. Plusieurs impacts de balles ont été relevés sur les restes présumés du corps de l’ex-président assassiné le 15 octobre 1987, exhumés en mai dernier pour les besoins de l’enquête.

Que la justice soit faite

Adèle Ouédraogo était la ministre du Budget du Burkina Faso pendant la révolution. Pour elle, cette commémoration marque le début de la réhabilitation de Thomas Sankara. « C’est un soulagement parce que c’est une date qui correspond également, je dirai, à la réhabilitation de Thomas Sankara, souligne-t-elle. Et souhaiter que la justice soit faite. »

Justice pour Thomas Sankara, c’est le vœu de Alfred Sawadogo, ancien directeur du bureau de suivi des ONG à la présidence du Burkina Faso sous la révolution. « Nous pensons que nous sommes dans la bonne voie pour que justice soit faite pour Thomas Sankara », estime-t-il.

Cette commémoration du 28e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara a été ponctuée par des slogans révolutionnaires repris par l’assistance.

 


Dior Niang "Stagiaire"

Vendredi 16 Octobre 2015 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter