Burundi: L’armée appelle au respect de la Constitution et de l’Accord d’Arusha

Dans un communiqué rendu public ce samedi 2 mai, le ministre de la Défense, le Général-Major Pontien Gaciyubwenge, «exhorte tous les acteurs politiques de respecter ces deux instruments juridiques précieux.»



Général-Major Pontien Gaciyubwenge : «L’Accord d’Arusha a permis aux Burundais de retrouver la paix»
Général-Major Pontien Gaciyubwenge : «L’Accord d’Arusha a permis aux Burundais de retrouver la paix»
Selon lui, ils émanent des efforts conjugués du peuple burundais et de la Communauté internationale. Il demande à l’armée burundaise «d’adopter des comportements, des attitudes et conduites conformes à l’esprit et au contenu de l’Accord d’Arusha et de la Constitution.» D’après le ministre de la Défense, «les institutions actuelles dont la FDN (Force de défense nationale), qui est le rempart de la Nation, émanent de l’Accord d’Arusha et de la Constitution du Burundi.»
Le Général-Major Pontien Gaciyubwenge n’a pas hésité de rappeler le serment prêté par chaque officier : «Je jure devant le Chef de l’Etat et l’assemblée présente que j’obéirai le Président de la République et la Charte de l’Unité nationale ; et que j’accomplirai ma mission conformément à la Constitution et toutes les lois régissant la République.»
La FDN qui «déplore la mort d’un militaire, le caporal-chef Ephraïm Hatungimana, exécuté pendant l’exécution de sa mission», met en garde tout individu ou groupe qui s’arroge le droit de porter gratuitement atteinte aux droits que la Constitution garantit aux paisibles citoyens. Cette mise en garde s’adresse également à toute personne physique ou morale qui ferait usage des communications divisionnistes et incendiaires visant à saper la paix et l’unité nationale.
Le Général-Major Pontien Gaciyubwenge interpelle « tous les acteurs politiques de garder à l’esprit, l’avenir et la pérennité de la Nation burundaise en évitant tout comportement indigne et action de nature à replonger dans le sombre passé que le pays a vécu.»
Signalons que cette sortie médiatique intervient quelques jours après le déclenchement des manifestations contre la troisième candidature du président Pierre Nkurunziza. L’armée burundaise a été appelée à appuyer la police dans la gestion de ces manifestations.

iwacu-burundi.org/

Lundi 4 Mai 2015 - 12:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter