Burundi: «La vie est redevenue normale », président Pierre Nkurunziza

Le chef de l'Etat Pierre Nkurunziza, arrivé à Bujumbura ce vendredi 15 mai, a réintégré le palais présidentiel, deux jours après l'échec du coup d'Etat qui visait à le destituer. Il s'est adressé à la nation dans la soirée dans un discours enregistré diffusé à la radio et à la télévision.



Le président Pierre Nkurunziza remercie les forces de sécurité et défense pour leur « efficacité » à « stopper » le putsch : « A l'occasion de ce jour mémorable, nous voulons remercier du fond du coeur les corps de défense et de sécurité pour l'efficacité et la rapidité dont ils ont fait preuve pour stopper le projet macabre de détruire les institutions démocratiquement élues ». Et ce projet qui a provoqué des pertes immenses, dit Pierre Nkurunziza, aurait été préparé de longue date, « probablement depuis l’année passée, et même avant », renchérit-il.

 
Il fait aussi le lien entre les manifestants anti-troisième mandat et les putschistes : « Il est évident que les soulèvements en cours sont liés au groupe qui voulait renverser les institutions », référence à la tentative de putsch de Godefroid Niyombaré. Et ajoute Pierre Nkurunziza, ils seraient « liés au groupe qui a attaqué le Burundi dans la province de Cibitoke vers la fin de l'année passée en provenance de la RDC ». Cette attaque fin décembre / début janvier d’un groupe armé officiellement encore non identifié par les autorités burundaises avait été violemment réprimée. C’est ce qu’avaient affirmé des organisations de défense des droits de l’homme.

 
Dans ce discours, Pierre Nkurunziza appelle une nouvelle fois à l’arrêt immédiat des manifestations qu’il qualifie toujours de « soulèvement ». « Que ceux qui ont des doléances à présenter passent par la voie du dialogue et de la concertation, et non par la voie de la violence », insiste le président burundais. « Consolidons la paix et la sécurité, demande Pierre Nkurunziza, ajoutant, allons aux élections dans la sérénité comme les pays de la région et la communauté internationale le recommandent ». Le chef de l'Etat annonce également la réouverture des frontières du pays : « Nous annonçons à la population et la communauté internationale que toutes les frontières du pays sont ouvertes et sont sous bonne garde et que la vie est redevenue normale ».
Rfi.fr


Vendredi 15 Mai 2015 - 23:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter