Burundi : Pierre Nkurunziza prête serment

"Ce 20 août, prestation de serment du Président élu, S.E. Pierre Nkurunziza au Palais des Congrès", a annoncé sur son compte twitter le conseiller en communication du président réélu, Willy Nyamitwe. Une cérémonie annoncée à la dernière alors que son mandat a sombré le pays dans la crise.



Assassinat d’un ancien chef d’état-major, genèse d’une rébellion, violences… tels sont les conséquences du troisième mandat de Nkurunziza. Mais il faut plus pour que le président sortant lâche prise. Elu en 2005 par le Parlement, puis en 2010 et le 21 juillet par suffrage universel, les membres du CNDD-FDD (parti de Nkurunziza) ont préféré faire l’annonce de la cérémonie ce matin pour des raisons de sécurité. Et selon un des membres du parti au pouvoir, même la RTNB (Radiotélévision Nationale Burundaise) aurait été prévenue ce matin.
Notons que la prestation de service du président sortant n’a vu la présence d’aucun chef d’Etat, ni même d’ambassadeur africain, européen ou américain.

L’opposition, la société civile, l’Eglise catholique et même une fraction du parti de Nkurunziza estiment que ce 3ème mandat va en l’encontre de la Constitution et de l’Accord d’Arusha, accord ayant amené la fin de la guerre civile rwandaise.

Mais les partisans du chef de l’Etat soutiennent que le premier mandat n’entre pas en compte dans la limitation constitutionnelle. Lors de son accession au pouvoir, selon ses pairs, Nkurunziza aurait été élu au suffrage indirect en vertu d’une disposition spéciale de la Constitution.

Source : Rfi.fr

Doudou Djigo

Jeudi 20 Août 2015 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter