Burundi : Tension à deux jours des élections

Le climat est très tendu au Burundi, à 48 heures des scrutins législatifs et communaux contestés. L'opposition a fait part de son intention de boycotter ces élections.



L'opposition a fait part de son intention de boycotter ces élections.
L'opposition a fait part de son intention de boycotter ces élections.

Dans un contexte de tension, où du matériel électoral a été brûlé dans la commune de Ntega, à environ 200 km au nord-est de Bujumbura, dans la province de Kirundo, une autre grenade a explosé dans la province de Ngozi au nord-est, plus précisément dans la commune de Kiremba.
 

C'est de Kiremba qu'est originaire le principal opposant au président Nkurunziza, Agathon Rwasa. Ngozi est aussi la province d'origine du chef de l'État. Des sources administratives locales font état d'un blessé léger.
 

Le gouvernement burundais a confirmé que ces élections se tiendront lundi. Il ignore ainsi les appels de l'opposition, de la société civile et de la communauté internationale à reporter les scrutins. Le Burundi traverse une crise depuis l'annonce de la candidature du chef de l'État Pierre Nkurunziza à la présidentielle qui suivra le 15 juillet les deux scrutins législatifs et communaux.
 

Depuis cette annonce, au moins 70 personnes sont mortes dans les violences liées à la contestation, selon une ONG de défense des droits de l'Homme burundaise. Mais plus de 100.000 Burundais ont aussi fui ce climat délétère et rejoint les pays voisins.
BBC/Afrique



Samedi 27 Juin 2015 - 14:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter