Burundi: destitution du président Pierre Nkurunziza ?

Au Burundi, la situation évolue rapidement ce mercredi. Alors qu’en Tanzanie, un sommet réunit plusieurs chefs d’Etat pour faire le point sur la crise qui secoue le pays, à Bujumbura, l’ex-chef d’état-major, Godefroid Niyombaré, annonce sur une radio privée la destitution du président Pierre Nkurunziza. La capitale burundaise est le théâtre depuis plusieurs semaines de manifestations contre le président et sa candidature à un troisième mandat.



Les heures sont données en temps universel (TU),

12h : des militaires sont déployés autour de la radiotélévision publique à Bujumbura. Des militaires qui se disent fidèles au régime de Nkurunziza, selon notre envoyée spéciale sur place.

11h30: cette déclaration a immédiatement déclenché des tirs nourris dans le centre de la capitale.

La nouvelle est arrivée comme un coup de tonnerre ce mercredi au Burundi lorsque l’ancien chef d’état-major a annoncé sur la radio privée Isangarino, la destitution du président Pierre Nkurunziza. Il déclare observer « avec désolation les violences, le cynisme qui a caractérisé Pierre Nkurunziza ». « Les forces de sécurité décident de prendre la destinée du pays en main, Nkurunziza est destitué », selon son allocution.

Godefroid Niyombaré dit s’exprimer au nom du Comité pour le rétablissement de la concorde nationale. Impossible de savoir pour l’instant s’il est suivi par l’armée.

Le Godefroid Niyombaré est un ancien chef d'Etat major, ancien chef également des services secrets burundais. Ces derniers mois, il était encore conseiller à la présidence, mais en février, le général Godefroid Niyombaré a été limogé en raison, selon certaines sources, de son opposition à un troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Le président burundais se trouve actuellement à Dar es-Salaam en Tanzanie pour un sommet sur la crise qui secoue justement le Burundi. 


Rfi.fr

Mercredi 13 Mai 2015 - 12:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter