Burundi: la présidence condamne l’agression d’Esdras Ndikumana

La présidence burundaise sort de son silence. Dans un communiqué publié ce matin via son compte Twitter, la présidence du Burundi condamne le passage à tabac de notre confrère Esdras Ndikumana.



Le communiqué parle de « comportement violent et inacceptable dans un Etat de droit ». Il indique que « le chef de l'Etat a personnellement instruit l'administrateur général des services de renseignement de déterminer d'urgence les circonstances de ces actes d'un autre âge afin que les auteurs soient poursuivis et châtiés conformément à la loi. »

Le 2 août, Esdras Ndikumana correspondant de RFI et de l'AFP, a été sauvagement tabassé par des membres de la police politique burundaise, alors qu'il effectuait son travail sur les lieux de l'assassinat d'un général proche du chef de l'Etat.


rfi.fr

Jeudi 13 Août 2015 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter