Burundi: le gouvernement regrette la récusation de Saïd Djinnit

L'opposition burundaise avait demandé jeudi la récusation du médiateur de l’ONU Saïd Djinnit. Le ministre des Affaires étrangères du Burundi, Alain Aimé Nyamitwe, dit regretter cette décision car il craint que cela retarde le dialogue entre les acteurs de la crise burundaise.



Saïd Djinnit, représentant spécial de l'ONU pour les Grands Lacs. (Photo : Nations unies/Evan Schneider )
Saïd Djinnit, représentant spécial de l'ONU pour les Grands Lacs. (Photo : Nations unies/Evan Schneider )

« C’est regrettable comme réaction en ce moment crucial du dialogue au lendemain du sommet de Dar es Salaam qui avait félicité Saïd Djinnit pour son travail, que l’opposition décide de le récuserréagit Alain Aimé Nyamitwe. Cela retarde complètement le processus. » Le ministre indique qu'il n’avait « pas d’a priori concernant Saïd Djinnit ». « Mais ceci dit, dans tout travail de médiation, il y a des préalables, souligne-t-il. Il faut que toutes les parties s’entendent sur le facilitateur. Si une partie n’approuve pas le médiateur, c’est très clair qu’on doit trouver quelqu’un d’autre. Pour nous, il y a lieu de se poser quelques questions, notamment pourquoi eux qui avaient demandé le dialogue, pourquoi eux qui avaient demandé que ce soit Djinnit qui soit le facilitateur, décident finalement, et surtout en ce moment-ci, de le récuser. »

Ban Ki-moon, de son côté, fait savoir par la voie de son porte-parole qu'il soutient son envoyé spécial pour les Grands Lacs.


Rfi.fr

Samedi 6 Juin 2015 - 07:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter