"C’est certainement après s’être rendu compte de cette énorme bourde que...", Oumar Sarr



«Il nous a été rapporté que l’interdiction de sortie du territoire qui avait été décidée arbitrairement par Macky SALL à l’encontre de responsables de notre parti et de l’opposition, a été levée, près de trois années après que la cour de justice de la CEDEAO l’ait déclarée illégale et enjoint le gouvernement d’y mettre un terme», note le Comité Directeur (CD) du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, les libéraux notent que «non seulement Macky SALL n’a pas respecté la signature internationale du Sénégal en se conformant à cette décision » mais « au mépris de la mesure administrative a récemment fait voyager avec lui quelqu’un qui pourtant est concernée par ladite mesure. C’est certainement après s’être rendu compte de cette énorme bourde qu’ils ont dû prendre la mesure de levée de l’interdiction de sortie du territoire dont une rumeur persistante fait état ».
 
«Note parti rappelle que le gouvernement doit, dans le respect du parallélisme des formes, procéder de la même façon qu’il l’avait fait en notifiant aux intéressés la mesure administrative, même illégale, les concernant », scandent Oumar Sarr et Cie.  En tous les cas, le PDS «exige non seulement la levée totale et sans condition de toute mesure d’interdiction de sortie du territoire prise contre ses responsables et ceux d’autres partis, mais également la libération immédiate et sans condition de tous les otages injustement emprisonnés pour exercer une pression illégitime sur notre parti». Les libéraux ne badinent pas sur «le respect scrupuleux du droit de manifestation pacifique inscrit dans la constitution et d’un processus électoral transparent et démocratique géré par un homme de consensus sous le contrôle d’organismes neutres».  


Vendredi 18 Décembre 2015 - 09:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter