C'est déjà la fin de la lune de miel au Real Madrid

La lune de miel est finie et on commence même à parler de séparation entre les jeunes mariés. L'enfant turbulent Ronaldo menace même de casser de l'argenterie et ce ne sont pas les déclarations fatalistes de Papa Zidane en conférence de presse qui vont atténuer ce constat.




"Le Real est le top du top. Je sais où je suis. Si nous ne faisons pas les choses correctement, je sais ce qui se passera", a en effet déclaré le coach français samedi. Leader précoce de la Liga, le Real Madrid, dont c'est l'objectif affiché cette saison, restait, avant la rencontre de dimanche face à Eibar (1-1), sur deux matches nuls en championnat (trois toutes compétitions confondues) et avait quelque peu effiloché ses certitudes au fil des contre-performances avant même la rencontre de dimanche.


Trois nuls, cela ne s'était pas vu depuis dix ans à la Casa Blanca. Et à l'époque -en Avril 2006-, il y avait un Clasico dans le lot des trois matchs. C'est Ronaldo Nazario qui avait marqué au Nou Camp. Aujourd'hui, son homonyme portugais marque peu, lui. Lors des six premiers matchs de la saison, Cr7 n'a inscrit qu'un but (contre Osasuna), signant là sa plus mauvaise entame de campagne depuis son arrivée au Real. Son pire début de saison précédent s'était produit en 2010/2011 avec trois buts.

Les héros sont fatigués

Le match contre Eibar a été disputé sans Luka Modric, Sergio Ramos, Casemiro, Marcelo, ni Fabio Coentrao. James s'était lui blessé à l'échauffement ! Le Colombien a été remplacé au pied levé par un Kovacic pas à 100% de ses moyens puisqu'il se remettait à peine d'une fièvre.Touché au genou gauche et victime d'une "lésion du cartilage articulaire du genou gauche", Modric a été opéré et sera absent un mois. Un déficit de créativité et d'équilibre avéré qu'il va falloir combler alors que le Real marque peu cette saison.

La métamorphose tactique du Barça

Sergio Ramos, capitaine courage du club et spécialiste des buts importantissimes généralement en toute fin de rencontre (contre Séville en Supercoupe ou plus notoirement en finale de C1 2014) a été mis au repos après avoir joué l'intégralité des 9 premiers matchs de la saison (840 minutes au total !). Ses performances s'en sont ressenties, tandis que l'impact de l'arrivée d'Antonio Pintus, révolutionnaire préparateur physique censé dompter les blessures et coups de barre des joueurs merengue, ne se fait pas beaucoup ressentir de son côté, alors que Benzema et Varane sont sortis à la pause dimanche sur blessures également.


Stats Opta en Liga 2016-2017
Ramos inquiète cette saison, ayant occasionné 3 penalties déjà (presque 4, il a réussi à faire croire à l'arbitre du match face à l'Espanyol que la balle l'avait touché au visage et non au bras) alors que le Real est toujours sous l'interdiction de recruter et d'injecter du sang neuf dans un effectif qui semble déjà essoufflé en octobre. Ramos en méforme (il a aussi concédé une faute inutile permettant l'un des deux buts de Dortmund en Ligue des champions) et toujours aussi agressif (déjà 5 jaunes cette saison pour l'homme aux 21 expulsions dans sa carrière madrilène, record historique en cours), Modric blessé et Ronaldo moyennement inspiré, le Real devra compter sur d'autre expédients pour continuer à gagner ses matchs et s'accrocher à la première place de la Liga, objectif notoirement affiché par le club dès l'intersaison.

Bleus : Benzema se tient prêt

À la fin du mercato d'été, Zidane avait confié que sa seule inquiétude était que le poste de Casemiro n'était pas doublé. Depuis la blessure du robuste milieu de terrain contre l'Espanyol Barcelone, la pression s'est accrue sur l'arrière-garde merengue et l'équilibre du bloc tout entier a été altéré.


Lundi 3 Octobre 2016 - 09:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter