C’est effectif: Colonel Ndao mis aux arrêts, il est dans une cellule de la Caserne Samba Diéry Diallo

La question est agitée depuis son retour sous nos cieux ce samedi : l’auteur du brûlot, « Pour l’honneur de la gendarmerie sénégalaise » dit le brûlot, vers l’échafaud ? Eh bien, il en prend le chemin. 24 heures après qu’il a fait face au Haut commandement de ce corps de l’Armée, le Colonel Ndao a été mis aux arrêts. Il restera trente (30) jours à la Caserne Samba Diallo. Ses avocats sonnent l'alerte sur son état de santé.



Pour le Colonel Ndao, l’heure de rendre des comptes a bel et bien sonné. Me Bamba Cissé, son avocat annonce son arrestation : « il a été arrêté et mis au cachot à la Caserne Samba Diéry Diallo », annonce la robe noire qui précise que la défense tout comme la famille veillent au grain car il ne souffre d’aucun problème de santé lors de son arrestation. Pour l’avocat sur les ondes de la Rfm, il ne faut pas s’attendre à son client se dédise ou recule. « C’est un homme d’honneur, un véritable gendarme, le plus ancien Colonel de la gendarmerie sénégalaise. Il  va assumer ses propos ». En ce qui concerne ses propos, il s’agit de terribles révélations contre l’ancien Haut commandant de la gendarmerie, le Général Fall accusé de haute trahison, corruption, enrichissement illicite dans le cadre du dossier Casamance et même de meurtre dans la mort de feu Oumar Lamine Badji du nom de l’ancien Président du Conseil Régional (PCR) de Ziguinchor et Abba Diédhiou, témoin-clé dans cette affaire.
 

La réaction du gouvernement avait certes tardé mais était clair. Aux bancs des accusés, le Colonel Ndao devait rendre compte en vertu du fait qu’il devait se conformer « à un code de déontologie, de la loyauté à l’égard des Institutions républicaines ». Avant que le ministre des Forces armées annonce la mise en branle de l’inspection des Armées. «Le Colonel Abdou Aziz Ndaw a violé une obligation fondamentale qui pèse sur l’ensemble du personnel des Forces armées, l’obligation de réserve », enfonçait le clou, Augustin Tine. A travers l’arrestation de l’ancien haut commandant en second de la gendarmerie, la machine a fini de se mettre branle contre le Colonel Ndao qui se dit par ailleurs prêt à répondre de ses actes. Et c'est fier qu'il fait face au haut commandement de la gendarmerie depuis lundi


Mercredi 13 Août 2014 - 15:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter