C'est le sportif le moins fair-play de l’année :



C'est le sportif le moins fair-play de l’année :
Lance Armstrong "anti fair-play" 2012?

Lance Armstrong est le premier sportif cité par l'hebdomadaire Sports Illustrated dans sa sélection d'athlètes les moins fair-play de l'année. Il avait gagné le titre inverse en 2002.Adeptes des récompenses en tous genres, les ligues sportives et les médias américains attribuent chaque année de nombreux prix de sportivité (sportsmanship), qui peuvent récompenser un acte fair-play en particulier ou, le plus souvent, l'attitude générale d'un athlète, sensée représenter au mieux les sacro-saintes valeurs du sport ou d'un sport. Des personnalités comme la tenniswoman belge Kim Clijsters ou le basketteur Grant Hill ont cumulé les trophées de ce type. Sports Illustrated a décidé de faire l'inverse et de dresser une liste d'Anti-Sportsmen of the year, qu'ils se soient "illustrés" par de la triche, des insultes ou des propos racistes.

Premier à apparaitre dans ce classement, Lance Armstrong, suspendu à vie et délesté de ses sept Tours de France, est placé par SI «au sommet de la liste de ceux qui devraient rendre leur titre de Sportsman of the year» puisqu'il avait été récompensé (en bien) par l'hebdo en 2002. Parmi les treize autres sportifs ou clubs retenus se trouvent le pistard Philip Hindes, qui avait chuté volontairement en vitesse par équipes lors des JO ; les footballeurs Luiz Adriano, auteur d'un but alors que son équipe devait rendre le ballon, et John Terry, sanctionné pour insultes racistes à l'encontre d'Anton Ferdinand ; ou encore l'équipe de foot US des New Orleans Saints, où a été démasquée une tactique visant à blesser des adversaires.


L'Equipe

Dimanche 2 Décembre 2012 - 11:17


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter