C1-1/2 finale aller : Messi avertit



C1-1/2 finale aller : Messi avertit
Dans quel état d'esprit abordez-vous cette demi-finale aller ?
J’ai envie d’être à ce match pour ce qu’il signifie, ce que cela représente d’être en demi-finale de Ligue des Champions face à une grande équipe comme le Bayern Munich. Il y a deux ans, cette demi nous avait fait très mal, notamment au regard de nos performances ce soir-là (défaite 4-0 à l'aller puis 3-0 au Camp Nou), et de la façon dont nous sommes sortis de la compétition. Mais beaucoup de temps a passé depuis. Notre équipe a changé, ce sera un match différent.

 
Que ressentez-vous à l’idée de retrouver Pep Guardiola ?
Il nous connaît tous bien, il est resté longtemps avec nous et nous avons vécu beaucoup de choses importantes ensembles. Nous avons aussi eu la chance de remporter beaucoup de titres.

 
Avez-vous gardé contact avec lui ?
Depuis qu’il est parti, non. Enfin si, on s’est croisé à un gala de la Fifa, une fois, je crois. Mais à part ça, nous n’avons pas eu de contact. Quand il était ici, nous avions un très bon rapport. Mais l’affronter demain soir (mercredi) n’est pas une source de motivation. La seule source de motivation, c’est le match! C’est une demi-finale de Ligue des Champions. L’an dernier, nous n’étions pas là et nous avons envie de jouer une finale de plus. «J'ai essayé de garder tout ce que j'ai appris depuis que je suis en équipe première jusqu'à aujourd'hui, pour continuer à progresser»


Qu’avez-vous gardé de votre collaboration et qu’est-ce qui a changé depuis son départ ?
J’ai essayé de garder tout ce que j’ai appris depuis que je suis en équipe première jusqu’à aujourd’hui, pour continuer à progresser. Pendant le passage de Pep Guardiola, au-delà des titres, j’ai grandi et beaucoup appris comme joueur. Aujourd’hui, j’essaie d’ajouter des choses à mon football.

 
Le nombre de blessés côté Bayern peut-il servir d’excuse comme pour le Barça en 2013 ?
Une excuse, non! Cela n’avait pas été le cas pour nous et cela ne le sera pas davantage pour eux. Il s’agir de deux grandes équipes avec une grande histoire. Certes, il y a des joueurs importants qui sont blessés, mais cela n’est pas une excuse. Il s’agit de deux trop grandes équipes pour qu’elles se cherchent des excuses.
 

Pensez-vous au triplé ?
Les sensations sont très bonnes, mais pour commencer on se concentre sur ce match avec tranquillité. Il faut avancer pas à pas, penser au prochain match sans aller plus loin. La saison touche au but, mais il reste encore quelques matches très importants.
(À propos de ses relations avec Luis Enrique) «J'ai déjà clarifié la situation il y a un moment. Il s'est passé ce qui s'est passé, mais notre relation est normale comme avec tous mes coéquipiers.»


Comment sont vos relations avec Luis Enrique ?
(Il sourit) J’ai déjà clarifié la situation il y a un moment. Il s’est passé ce qui s’est passé, mais notre relation est normale, comme avec tous mes coéquipiers.
 

Pensez-vous composer actuellement, avec Neymar et Suarez, la meilleure triplette offensive que vous ayez connue au Barça ?
Je ne sais pas. J’ai eu la chance d'évoluer avec des joueurs impressionnants, spectaculaires. Je ne peux pas choisir, j’ai toujours profité de cette chance d’avoir des coéquipiers avec lesquels on se trouvait très bien sur et en dehors du terrain. On profite de chaque moment.

 
Quel est le secret de l’entente de ce fameux trident ?
Je crois qu’avec des joueurs avec les caractéristiques de Luis (Suarez) et Neymar, qui sont des joueurs de classe mondiale, deux des meilleurs attaquants du monde, cela facilite beaucoup les choses. On a de très bonnes relations. Avec Neymar, on se connaissait déjà. Quant à Luis, il s’est très bien adapté au vestiaire et au groupe.

 
Quel goût vous laisse la saison dernière ?
Ce fut une année difficile pour moi à cause de tout ce que j’ai vécu en dehors ou sur le terrain. J’ai eu la malchance d’être blessé et quand je suis revenu, je ne me suis pas senti comme je le souhaitais. L’année a vraiment été compliquée. Par chance, quand celle-ci a commencé, ç’a été tout à fait différent.

 
C’est un moment particulier de la saison, pensez-vous à la finale ?
C’est un moment très important parce que la fin s’approche, que les titres se décident et on a chance de lutter pour atteindre tous nos objectifs du début de saison. Mais il nous reste des matches importants, à commencer par demain. On espère passer l’obstacle. C’est la seule chose qui nous obsède.
 

Pensez-vous que le FC Barcelone est favori ?
Je ne sais pas. Je ne crois pas qu’il y ait de favoris à ce niveau. Ce sont deux grandes équipes avec de grands joueurs qui ont l’habitude de ce genre de match.
Lequipe.fr
 


Mardi 5 Mai 2015 - 12:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter