CAE : Hisséne Habré convoqué ce mardi, Me El Hadji Diouf fait feu de tout bois




Depuis les perquisitions des domiciles de son client, l’ancien président du Tchad dans les liens de la détention depuis le 2 juillet dernier au Sénégal pour crime de guerre, crime contre l’humanité et tortures, Me El Hadji Diouf ne décolère pas. Hisséne Habré convoqué ce mardi par les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE). Ce, par rapport à la perquisition de ses domiciles, le tonitruant avocat a boudé la séance. Pour lui, interdit d’accès lors des fameuses perquisitions, il n’est pas question pour les avocats de Habré de participer à la séance.  Avec le ton qu’on lui connait, Me El Hadji Diouf de montrer sa colère.


Les avocats de Habré ont prêché dans le vide lors qu’il s’est agi d’accéder aux domiciles de Habré lors des perquisitions dans ses deux (2) maisons, souligne la robe noire qui est d’avis que « pour donner un peu de crédibilité à leur entreprise, on nous demande de venir assister à l’ouverture des scellés ». Ce qu’il rejette avant d’enfoncer le clou.


Après l’or de Me Habré qui aurait été volé lors de la descente des policiers chez l’ancien président tchadien, c’est « le système de télésurveillance qui a été complètement détruit.  « Ils ont sectionné les fils et détruit la machine qui coûte très chère parce qu’ils ne voulaient pas que la machine les montre en train de voler », torpille Me El Hadji Diouf qui répond ainsi à la menace du ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba le prévenant qu’en ce qui concerne cette histoire de vol, il devait être sûr de son fait, sinon si ceux qu’il accuse déposent une plainte, la justice ira jusqu’au bout. 


Mardi 11 Mars 2014 - 15:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter