CAE-Le Procureur Mbacké Fall à Me El Hadji Diouf : "S'il n'arrête pas, il ne pourra plus défendre son client"



Le procureur général des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) menace à nouveau le tonitruant avocat de l'ancien président Hisséne Habré. En effet, les accusations de Me El Hadji Diouf  contre les magistrats des CAE remise sur la table. Et c'est l'occasion  pour le Procureur général, Mbacké Fall de prévenir la robe noire. S'il n'arrête pas, son immunité parlementaire sera levée et il sera traduit en justice.


Il s’exprimait en marge d’un atelier de renforcement de capacité de vingt (20) journalistes sénégalais pour la couverture médiatique de la procédure judiciaire lancée contre l’ancien président tchadien, Hissène Habré. Pour le Procureur, ses agissements s’expliquent par le manque de stratégie de l’avocat. « On ne va pas laisser passer. S’il persiste dans ses dénigrements, ses injures, s’il commet des infractions, il sera déféré devant la formation compétente de la Cour d’Appel qui juge les avocats. Nous allons passer par le procureur général qui va utiliser les formes idoines pour demander la levée de l’immunité de cet avocat-député, pour qu’on le fasse traduire en justice. Parce qu’il n’est pas au-dessus des lois », assène Mbacké Fall.


Le Procureur général des CAE d'enfoncer le clou: « S’il continue, il ne pourra plus défendre son client, par ce que nous porterons plainte et nous demanderons au Procureur général d’user de ses pouvoirs et de ses attributions pour mettre un terme à ce comportement… »


Mercredi 9 Avril 2014 - 11:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter