CAE: Refusant de comparaître, Hissein Habré porté de force (avocat)

Les relations entre l’ancien président du Tchad et les juges des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) ne sont toujours pas au beau fixe. Son client a été « pris comme un bébé », dénonce Me Diawara, l’un des avocats de la défense. Et face au juge, Hissein Habré a remis cela. Arborant le turban, il n’a pipé mot. Il est ressorti des locaux des CAE en criant victoire.



Au départ, il s’agissait d’une formalité préalable à l’ouverture du procès le 20 juillet prochain. Ce, à travers un interrogatoire d’identité de l’ancien président du Tchad par Gberdao Gustave Kam, président de la Chambre africaine d’assises. Le résultat est là, Hissein Habré est sorti des locaux des CAE, arborant le turban qui ne laisse apparaître que ses yeux. Ce, pour dire qu’il a remis cela face au juge en gardant le silence au cours de l’interrogatoire. Le face-à-face a duré vingt (20) minutes. 


«Hissein Habré a été cueilli aujourd’hui au Cap Manuel par la force, il a été porté par les éléments pénitentiaires pour le faire comparaître », dénonce Me Diawara de préciser que son client a dit qu’il ne comparaît pas. C’est ainsi, marque-t-il : «Ils l’ont pris comme un bébé ». Et «comme la presse est là, ils n’ont pas osé le porter (devant elle), ils l’ont donc conduit au premier étage ». C’est finalement «le président qui a été contraint de descendre pour prendre l’audience au rez-de-chaussée ». Enturbanné, l’ancien président Tchadien n’a pipé mot. 


Mercredi 3 Juin 2015 - 12:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter